fbpx

Cameroun Actuel

Qu’est-ce que la COP28 et pourquoi est-elle importante ? (ANALYSE)

COP28

Plus de 70.000 délégués du monde entier se rassembleront à Dubaï, aux Emirats arabes unis, dans les deux prochaines semaines pour la COP28, la conférence des Nations Unies chargée de relever l’un des défis les plus pressants auxquels la planète Terre est confrontée, à savoir le changement climatique.

Voici quelques informations clés sur la COP28 et les raisons pour lesquelles elle est d’une importance capitale pour l’humanité.

QU’EST-CE QUE LA COP28 ?

La COP28 signifie la 28e session de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Au cours des trois décennies qui ont suivi le sommet de Rio et le lancement de la CCNUCC, la conférence des parties s’est réunie chaque année pour déterminer les ambitions et les responsabilités liées au changement climatique, ainsi que pour évaluer les mesures prises dans ce domaine.

La dernière session, la COP27, qui s’est tenue à Charm el-Cheikh, en Egypte, s’est conclu par un accord historique visant à créer un fonds pour les « pertes et dommages », salué comme une avancée majeure.

En 2015, la COP21 avait débouché sur l’Accord de Paris, le traité historique sur le climat qui mobilise l’action collective pour limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 degré Celsius par rapport aux niveaux préindustriels.
L’événement à venir se déroulera du 30 novembre au 12 décembre à Dubaï, et des dirigeants de gouvernements, d’entreprises et de sociétés civiles s’y rencontreront pour chercher des solutions concrètes au changement climatique.

POURQUOI EST-ELLE IMPORTANTE ?

Les catastrophes climatiques à travers le monde cette année nous ont rappelé de nouveau l’urgence de lutter contre le changement climatique.

En juillet, mois le plus chaud jamais enregistré du monde, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a prévenu que l’ère du réchauffement climatique était terminée et que « l’ère de l’ébullition mondiale est arrivée ».
La COP28 sera un moment important puisqu’elle répondra au tout premier bilan mondial de l’Accord de Paris.

En tant que mécanisme créé dans le cadre de l’Accord de Paris, le bilan mondial exige que les pays évaluent leurs mesures climatiques tous les cinq ans. Les résultats fournissent des informations pour les nouvelles contributions déterminées au niveau national des parties.

Les rapports sur le bilan ont jusqu’à présent montré que si l’Accord de Paris a stimulé l’action contre le changement climatique, les politiques actuelles et les promesses de réduction des émissions de gaz à effet de serre ne sont pas suffisantes.

Alors que les délégués présents aux Emirats arabes unis évaluent la distance qui les sépare des promesses de contenir le réchauffement climatique, la COP28 devrait être une occasion cruciale de rectifier le tir et d’accélérer l’action.

PROGRAMMES THEMATIQUES

Dubaï accueille la COP28 dans son Expo City, où deux sites principaux sont établis pour les événements : la zone bleue et la zone verte.

La zone bleue, gérée par les Nations Unies, est ouverte aux délégués accrédités et accueille les négociations officielles ainsi que le sommet mondial sur l’action pour le climat ainsi que les pavillons de différents pays.

La zone verte, gérée par la présidence des Emirats arabes unis de la COP28, offre une plateforme aux délégués non accrédités allant des groupes de jeunes, des ONG, du secteur privé jusqu’à des groupes indigènes pour qu’ils puissent également faire entendre leur voix.

Les programmes thématiques prévus couvrent des questions clés liées au climat, y compris l’accélération d’une transition énergétique juste, ordonnée et équitable et la mise à disposition de fonds pour l’action climatique.

Des événements visant à placer la nature, les vies et les moyens de subsistance au centre de l’action climatique et à se mobiliser pour une COP la plus inclusive possible sont également à l’ordre du jour.

POINTS D’ACHOPPEMENT

Il est à espérer que la COP28 contribuera à maintenir l’objectif de limiter l’augmentation de la température mondiale à long terme à 1,5 degré Celsius, comme convenu dans l’accord de Paris.

La réalisation de cet objectif dépend en grande partie d’une transition efficace des combustibles fossiles vers des sources d’énergie propres.

Cependant, les pays restent divisés sur la manière de s’attaquer à l’utilisation non durable des combustibles fossiles et le rythme du passage aux sources d’énergie verte sera un sujet brûlant de discussion et de négociation.

Entretemps, si la nécessité de fournir une aide financière aux pays les plus vulnérables et les plus touchés par les effets du changement climatique a été reconnue, la réalisation des engagements financiers reste incomplète.

Lors de la COP28, le financement du climat et le transfert des fonds « pertes et dommages » constitueront probablement une autre question épineuse.

Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi