fbpx

Cameroun Actuel

Paul Biya relance l’opération Epervier : 9 ministres bientôt arrêtés et envoyés à Kondengui

Paul Biya, président de la République du Cameroun

Dans une information exclusive du journal La Météo Hebdo daté du 14 novembre 2023, une annonce retentissante a été faite concernant l’Opération Épervier. Selon des sources bien informées, neuf ministres seraient bientôt aux arrêts, marquant ainsi le probable retour de cette opération mains propres initiée par le président Paul Biya.

Cette décision présidentielle semble être motivée par la volonté de Paul Biya d’entamer sa campagne électorale pour la prochaine présidentielle avec un gouvernement dépourvu de toute accusation de corruption. Dans son discours du 31 décembre 2023, le président avait clairement évoqué la possibilité de réactiver l’Opération Épervier, une initiative qui avait déjà conduit à l’incarcération de plusieurs anciens ministres et directeurs généraux de sociétés publiques.

Le discours présidentiel a été bien plus qu’une simple mise en garde. Paul Biya a réaffirmé, avec des accents de menace, que les gestionnaires indélicats et ceux qui s’enrichissent illicitement devront rendre des comptes. Cette déclaration intervient un an après des annonces similaires, soulignant la détermination du président à lutter contre la corruption et ses effets néfastes sur l’économie et la société.

Le politologue Njoya Moussa estimait en janvier que cette annonce a dû perturber le sommeil de nombreux hauts fonctionnaires, directeurs généraux, et ministres. Il souligne le fait que le président a autorisé récemment la Chambre des comptes à rendre public son rapport d’enquête sur la gestion des fonds Covid, un rapport sévèrement critique présenté au Parlement.

Un autre dossier épineux concerne la préparation et l’organisation de la CAN 2022, où la fortune publique a été mise à mal et où les responsabilités restent à établir.

L’article souligne également que le 6 novembre marque les 41 ans de pouvoir du président Paul Biya au Cameroun. À l’âge de 90 ans, ses partisans appellent à sa représentation à la prochaine élection présidentielle prévue en 2025.

La décision présidentielle d’intensifier l’Opération Épervier souligne l’engagement du gouvernement camerounais à lutter contre la corruption. Les conséquences de ces arrestations imminentes, tant sur le paysage politique que sur l’administration, restent à observer. La lutte contre la corruption demeure un enjeu crucial pour le Cameroun, et les actions à venir auront certainement des répercussions sur la scène nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi