fbpx

Cameroun Actuel

Extrême Nord : 30 000 élèves risquent d’être exclus de l’école primaire pour défaut d’acte de naissance

Ecole primaire

À l’approche de la date limite pour le dépôt des dossiers du Certificat d’Étude Primaire (CEP), marquant l’entrée en 6ème au Cameroun, une crise majeure se profile dans la région de l’Extrême Nord. En effet, 30 000 élèves du CM2 se trouvent sans acte de naissance, mettant en péril leur parcours scolaire.

Cette situation préoccupante risque de priver ces enfants de l’opportunité de rejoindre la cohorte d’élèves déjà impatients de décrocher leur diplôme et de passer en classe supérieure. Conscient de l’urgence de la situation, le gouverneur de la région, Midjiyawa Bakari, a convoqué une réunion de crise dans la salle de réunion de ses services.

Lors de cette rencontre, toutes les forces vives de la région étaient présentes, unies dans l’objectif de trouver une solution rapide pour la production des actes de naissance des élèves du CM2. Midjiyawa Bakari a déclaré : « Nous allons accélérer le processus avec un réajustement de délai pour ne pas paralyser l’année scolaire de ces Camerounais de demain ». Au plus tard le 8 mars, tous les 30 000 élèves du CM2 de l’Extrême-Nord auront leurs actes de naissance grâce aux efforts des présidents de tribunaux et des autorités municipales, en collaboration avec le ministère de la décentralisation et du développement local ».

Cette annonce a été accueillie avec soulagement par les parents et les enseignants, premiers concernés par cette situation complexe. Un enseignant s’est exprimé en ces termes : “Je suis ému par cette déclaration du patron de la région. C’est un soupir de soulagement, car enseigner un enfant de la CIL jusqu’au CM2 et le voir bloqué parce qu’il n’a pas d’acte de naissance, vraiment, ça fait mal, surtout qu’il y a des enfants qui récoltent de bonnes notes. »

Bien que certains parents ne semblent pas toujours conscients des conséquences du manque d’acte de naissance pour leurs enfants, le gouverneur de la région de l’Extrême Nord a tenu à mettre en garde ceux qui refusent de déclarer la naissance de leurs enfants.

Cette crise met en lumière la nécessité d’une sensibilisation continue sur l’importance de l’enregistrement des naissances et des démarches administratives associées, afin d’assurer un parcours scolaire sans encombre pour les jeunes générations. La réactivité des autorités locales et leur engagement à résoudre ce problème témoignent de la volonté de garantir un avenir éducatif stable pour les élèves de la région de l’Extrême Nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi