fbpx

Cameroun Actuel

Crise anglophone : quatre morts dans une attaque séparatiste dans le Moungo

Trois éléments des forces de défense et de sécurité et un civil ont été tués par des hommes armés dans la localité de Matouké, village de Penda Mboko, région du Littoral.

Une attaque mortelle attribuée aux séparatistes anglophones entache la célébration de 137è édition de la Journée internationale du travail le 1er mai 2023 dans le Moungo. Les hommes armés ont frappé le poste de contrôle de Matouké en matinée. Quatre personnes ont perdu la vie.

« Des séparatistes lourdement armés ont ouvert le feu sur le poste de contrôle de Matouké situé dans l’arrondissement de Bona-Léa, département du Moungo. Un militaire, un gendarme, un policier et un civil ont été tués », a déclaré le maire Ernest Mpocko.

L’autorité municipale a expliqué qu’après leur forfait, les assaillants sont retournés dans la brousse de la région du Sud-Ouest limitrophe. Un groupuscule de séparatistes de Ambazonia Liberation Council a revendiqué l’attaque. Ses membres auraient emporté la tenue des soldats, les armes ainsi que les munitions et publié des photos de leur forfait. Ils auraient réagi à l’action de l’armée régulière ayant conduit à la mort d’environ sept séparatistes le week-end dernier dans le Sud-Ouest.

Ce n’est pas la première fois que les présumés séparatistes font une incursion dans ce village. Le 13 août 2020, des hommes armés ont attaqué le village et incendié la résidence du directeur de l’unité de la Société de développement du Cameroun (CDC). Ali Malex a été enlevé lors de cette attaque et emmené vers une destination inconnue.

Journal du Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi