fbpx

Cameroun Actuel

Zone Cemac : la restitution des transferts erronés en Mobile Money, une avancée majeure

Une révolution dans les transactions financières par mobile money se profile dans la zone Cemac (Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale). La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), par le biais d’une lettre circulaire datée du 24 novembre 2023, a édicté de nouvelles règles permettant la restitution des transferts de fonds et des paiements marchands envoyés par erreur à un bénéficiaire erroné.

Cette directive donne jusqu’au 31 mars 2024 aux prestataires de services de paiement instantané par téléphonie mobile pour mettre en place une procédure de demande de restitution des fonds. Désormais, un client ayant effectué un transfert vers le mauvais destinataire pourra solliciter le remboursement de ces fonds.

Selon les termes de la Beac, le client doit introduire sa demande de restitution dans les cinq minutes suivant le débit de son compte et la notification de l’exécution de l’ordre. Toutefois, même au-delà de ce délai, la demande peut être traitée, mais les fonds du bénéficiaire erroné pourraient être gelés, à moins que le solde de son compte ne couvre la somme contestée.

La requête du client est transmise au prestataire de services de paiement, qui doit immobiliser immédiatement les fonds litigieux et en informer le bénéficiaire concerné. Ce dernier a alors la possibilité de contester la demande, ce qui entraînerait le gel des fonds pendant la procédure, jusqu’à ce qu’une décision soit rendue par les autorités compétentes.

Cette mesure représente une avancée significative dans le domaine des transactions via mobile money au sein de la zone Cemac. Auparavant, les opérateurs de téléphonie mobile ne proposaient aucun service de restitution en cas d’erreur de destinataire ou de numéro pendant la transaction, contraignant les clients à contacter directement les bénéficiaires pour espérer récupérer les fonds transférés par erreur.

Cette évolution a été largement saluée par les utilisateurs du mobile money qui ont souvent été victimes d’erreurs de transfert. Béatrice Mandeh, gérante d’un call box à Douala, exprime son soulagement : « C’est vraiment une bonne chose, car plusieurs fois, des clients ont transféré des sous aux mauvais destinataires et n’ont pas pu être remboursés. Car, ces personnes étaient pour la plupart de mauvaise foi ».

L’attente se fait désormais sentir chez les utilisateurs qui espèrent voir rapidement la mise en œuvre effective de cette mesure par les opérateurs de téléphonie mobile, offrant ainsi une sécurité accrue dans les transactions financières par mobile money au sein de la zone Cemac.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi