fbpx

Cameroun Actuel

Yverdon prend sa revanche et met fin à la belle série de Servette

Dimanche au Stade Municipal, Yverdon Sport n’a pas seulement battu Servette 2-1. Le club a aussi mis fin à la série de 15 matchs sans défaite des Grenat. Retour sur un match palpitant.

On a vu dès les premières minutes qu’Yverdon voulait se rattraper par rapport au match d’il y a deux semaines au Stade de Genève (défaite 1-0). Les Vaudois se sont d’emblée créé deux grosses occasions avec, à chaque fois, l’implication d’un certain Kevin Carlos. Servette a répondu à la 17e avec une énorme possibilité d’ouvrir le score. Mais malgré plusieurs tentatives, Paul Bernardoni et la défense yverdonnoise ont dit non.

Alexis Antunes trouvera finalement le chemin des filets à la 20e (passe décisive: Bendegúz Bolla). Plus rapide que Niklas Gunnarsson, sa frappe n’a rencontré aucun obstacle. Mais c’est quelques minutes plus tard que les choses ont vraiment commencé à chauffer. Un peu de nulle part, vers le milieu du terrain, Enzo Crivelli a asséné un coup de coude au visage de Gunnarsson. Un geste qui a valu, après vérification de la VAR, un carton rouge à l’attaquant servettien (27e). Une expulsion jugée « inutile » par l’entraîneur genevois René Weiler. Le tournant du match? « Je ne sais pas, répond Timothé Cognat, milieu de terrain du SFC, mais c’est sûr que ça nous a pas aidé. »

Une situation qui n’a pas non plus totalement facilité la tâche aux Vaudois selon Anthony Sauthier.

Et Yverdon n’a pas attendu longtemps pour aller chercher l’égalisation sur un coup franc. Le tir est signé Varol Tasar, et à la finition, la tête de Kervin Carlos qui profite aussi d’un mauvais choix tactique de Joël Mall. Third time’s a charm dit-on en anglais. C’est le quatrième but en trois matchs pour le jeune hispano-nigérien.

« Un tout autre match »

Le score a été scellé en deuxième mi-temps. C’est Anthony Sauthier qui a inscrit le but décisif. L’ancien joueur du SFC nous explique son ressenti.

Le match en restera globalement là. On notera encore le spectacle pyrotechnique offert par les supporters genevois juste avant les arrêts de jeu. L’arbitre a alors brièvement interrompu le match. Peut-être pas le meilleur moyen de pousser son équipe à aller chercher l’égalisation. Et puis l’expulsion de Yoan Severin en toute fin de match. Le résultat et le déroulé du match déçoit, forcément, dans les rangs genevois.

Le club vaudois, quant à lui, a donc pris sa revanche sur le match du 27 janvier au Stade…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi