fbpx

Cameroun Actuel

Yaoundé : les femmes utilisées comme appâts lors des agressions dans les taxis

Une vue du Boulevard du 20 mai à Yaoundé

Les réseaux mafieux et délinquants exploitent de plus en plus les femmes comme appâts dans une série croissante d’activités criminelles, allant des agressions dans les taxis au trafic de drogue en passant par les vols audacieux.

Alain, étudiant en médecine, se souvient encore de son agression violente dans un taxi, il y a deux ans. L’un des assaillants était une « belle et jolie jeune femme », une tactique visant à déstabiliser les victimes. Pour lui, cette rencontre a laissé des séquelles, malgré son évasion heureuse.

Dans ces scénarios, les femmes servent souvent à amener les victimes vers les agresseurs, apportant une fausse sensation de sécurité. Cette stratégie vise à démanteler la perception que les taxis occupés uniquement par des hommes sont potentiellement dangereux, explique Fongang K, membre des forces de l’ordre.

Ces femmes criminelles ne se limitent pas aux agressions dans les taxis. Elles s’engagent également dans la commercialisation de drogues. Récemment, une femme vendant officiellement de l’eau a été arrêtée à Douala pour dissimuler la vente de cannabis. Cette arrestation a conduit à la saisie de 50 kg de cannabis.

En plus des agressions et de la vente de drogue, ces gangs de femmes se lancent dans de nouveaux méfaits, comme le vol à la tire. Elles opèrent avec une habileté surprenante, volant des objets de valeur même dans des situations inattendues, parfois avec des conséquences tragiques.

Au-delà de ces actes, elles sont également impliquées dans des réseaux de trafic de bébés dans les établissements hospitaliers, selon des sources anonymes des forces de l’ordre.

Ces exemples ne représentent qu’une partie des activités criminelles dans lesquelles les femmes sont impliquées. Les autorités reconnaissent la difficulté d’établir des chiffres précis sur cette forme de criminalité croissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi