fbpx

Cameroun Actuel

Yaoundé : des urinoirs à ciel ouvert au centre-ville

Malgré la beauté des bâtiments administratifs du centre-ville de Yaoundé, force est de constater que les citoyens préfèrent uriner et déféquer dans les lieux publics à cause du manque des toilettes ou par incivisme.

Dans l’arrondissement de Yaoundé I, près la direction de l’entreprise Corecam, l’affluence est remarquable en ce matin du 02 juin 2023. Un homme à l’allure d’un employé de bureau n’hésite pas à descendre sa braguette pour déverser le contenu de sa vessie sur un mur déjà fissuré et défraichi par l’humidité. Non loin de là, le bac à ordures à l’entrée du marché du Mfoundi joue à la fois le rôle de poubelle et de toilette publique. Une flaque d’urine s’est même formée près dudit bac à ordure.

Les allées isolées dans les ruelles, les pourtours des bacs à ordures dans les carrefours, les petites broussailles et les caniveaux sont les lieux choisis par les usagers pour marquer leur incivisme. De passage près du bac à ordure à l’entrée du marché du Mfoundi, une jeune dame ne décolère pas. « L’odeur de la poubelle déjà est désagréable. Ajouter à cela l’odeur des urines, cela donne envie de vomir. Les gens n’ont pas honte avec tout ce monde qui passe, ils urinent quand même », fulmine-t-elle.

Située en face de L’état-major de la marine, la rue 1.041 baigne dans les urines. Les interdictions d’uriner gravées sur les murs ne dissuadent pas les usagers. Les doigts sur les narines, un travailleur de la place traverse la rue tel un bolide pour éviter d’inhaler l’odeur nauséabonde qui fuse des lieux. «Pour marcher à certains lieux, il serait préférable de porter un cache-nez. Tout le monde crée les toilettes où bon lui semble», confie-t-il. Quand bien même les toilettes publiques existent, elles s’avèrent être un danger pour la santé des usagers.

Entre les cuvettes mal entretenus, excréments et urines qui jonchent le sol, murs délabrés et prolifération des microbes et bien d’autres anomalies hygiéniques, les usagers sont exposés à de nombreuses maladies. Les principales toilettes publiques entretenues du centre-ville sont celles de l’hôtel de ville, du boulevard du 20 mai, et les toilettes publiques près de la pharmacie de l’unité.

Envie pressante

Au marché central de Yaoundé, le bac à ordure est le repère par excellence pour des personnes prises d’une envie pressante de se soulager. « Les toilettes se situent de l’autre côté du marché. En laissant nos boutiques pour parcourir tout le marché et revenir, les voleurs qui rodent aux alentours peuvent profiter de l’occasion pour nous soutirer. Et il est impossible de demander à nos voisins de surveiller nos boutiques car ils ont les leurs et sont aussi occupés », indique le gérant d’une boutique d’appareils électro-ménager au marché central.

Le 19 juin 2020, la commune d’arrondissement de Yaoundé V avait lancé son programme « un carrefour une toilette publique ». Une multiplication d’initiatives similaires dans le centre- ville de Yaoundé, permettrait une augmentation du nombre de toilettes publiques et une réduction de l’incivisme des populations.

Le Messager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi