fbpx

Cameroun Actuel

Xavi sera toujours l’entraîneur du FC Barcelone

C’est la fin de la saison régulière de football. Le Lausanne-Sport a connu une très belle phase. Le club a enchaîné les bons résultats et la Tuilière s’est vue de plus en plus remplie. On fait le point avec le Vice-Président, Vincent Steinmann.

Depuis le 10 février, le LS est quasi invaincu. Sur les 11 derniers matchs, les hommes de Ludovic Magnin ne se sont inclinés que face à Servette et Lugano et ont signé 5 victoires. Une preuve de l’évolution qu’a connue cette équipe. Au début de la saison, il avait fallu attendre la 10e journée de Super League pour voir Lausanne s’imposer, avec avant ça seulement deux nuls pour limiter la casse.

Toute une ville en effervescence

Mieux encore, le Stade de la Tuilière a pu compter sur plus de 11’000 spectateurs lors de la victoire contre Young Boys le mois dernier. Ce sont ensuite plus de 7’000 personnes qui sont venues suivre les rencontres au stade. « Ça fait extrêmement plaisir à voir, s’exclame Vincent Steinmann, Vice-Président du club. C’est parti de ce match extraordinaire contre YB où on va gagner contre le champion. On enchaîne avec un match spectaculaire face à St-Gall. Une victoire ensuite contre GC. C’est extrêmement positif et à l’image de la ville qui vit de grandes émotions du côté du Lausanne-Sport. Mais de très grandes émotions aussi du côté du LHC avec cette patinoire pleine. »

Le Lausanne Hockey Club qui dispute sa première finale en National League. Les billets pour ces matchs de playoffs se sont vendus comme des petits pains. Est-ce que l’engouement pour un club crée de l’engouement pour l’autre?

De belles affluences qui, au stade ou à la patinoire, se font noter au moment où les clubs fonctionnent bien. N’est-ce pas frustrant de voir que le public répond moins présent pour soutenir l’équipe dans les périodes plus difficiles?

Au-delà des résultats

Le Lausanne-Sport se développe sur le plan sportif, mais aussi sur le plan humain. Ludovic Magnin le soulignait après la victoire contre Zurich. « La différence entre les adversaires et mon équipe, c’était les résultats, la maturité et aussi un peu cette mentalité, cet esprit d’équipe qui était là un peu plus tôt chez les autres parce qu’ils avaient un noyau, analysait l’entraîneur. Nous on n’avait pas trop de noyau donc on a dû travailler beaucoup là-dessus. Et depuis que cette équipe est une équipe, on commence à…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi