fbpx

Cameroun Actuel

Volodymyr Zelensky apparaît en costume traditionnel pour rendre hommage aux Tatars de Crimée

l’essentiel
Le président ukrainien Volodomyr Zelensy a publié sur son compte twitter un hommage aux Tatars de Crimée, déportés par les Soviétiques en 1944. Une nouvelle façon de célébrer l’unité de l’Ukraine, alors que Kiev vient de subir un attentat sans précédent.

Malgré la pluie de missiles russes qui s’est abattue sur Kiev ces dernières heures, Volodymyr Zelensky a célébré le 18 mai comme il se doit. Il s’agit de rendre hommage aux Tatars de Crimée, déportés par les Soviétiques en 1944. Le chef de l’État est donc apparu vêtu d’une vychyvanka, un vêtement traditionnel slave, dont les motifs symbolisent « l’unité de l’Ukraine et des peuples tatars de Crimée ». .

A lire aussi :
RÉSUMER. Guerre en Ukraine : attentats à Kiev, déraillement d’un train en Crimée… Le point sur la situation

Cette année, les deux sens sont unis par une date, le 18 mai.

Il y a 79 ans ce jour-là, le régime soviétique a commencé à expulser le peuple tatar de Crimée. Un peuple qu’ils voulaient effacer. Privés de leurs maisons, privés du droit à la vie.

Mais les gens ont survécu. Et ils vivront… pic.twitter.com/PDgX56ST7s

— Володимир Зеленський (@ZelenskyyUa) 18 mai 2023

Sur son compte Twitter, Volodymyr Zelensky rappelle qu’il y a 79 ans, les cadres du régime soviétique ont commencé à déporter les Tatars de Crimée, « un peuple qu’ils voulaient effacer, priver de leurs maisons, priver du droit à la vie (…) Mais les Tatars ont survécu ». Le président ukrainien souhaite que les vacances de cette année soient « un rappel de ce que notre peuple a traversé et de la force de notre culture ». La Crimée est occupée par la Russie depuis 2014.

Toutes les actualités du site n’expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d’un éditeur humain.



Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi