fbpx

Cameroun Actuel

Voici pourquoi ce Rwandais vier.ge de 71 ans a passé 55 ans à se cacher des femmes

Un homme resté vierge jusqu’à l’âge de 71 ans a réussi à se barricader chez lui pendant 55 ans pour éviter les femmes.

Callitxe Nzamwita a érigé une clôture de 15 pieds autour de sa maison au Rwanda pour éloigner les femmes et les gens de lui.

L’homme de 71 ans a admis qu’il avait « vraiment peur » des femmes qui venaient chez lui, d’où son isolement.

Malgré sa peur, ce sont les femmes locales qui maintiennent l’homme en vie et l’aident à survivre. Elles lui font ses courses mais il ne laisse pas les femmes s’approcher de lui.

Il a déclaré : « La raison pour laquelle je me suis enfermé ici et que j’ai une clôture autour de ma maison, c’est parce que je veux m’assurer que les femmes ne s’approcheront pas de moi.

, Cameroun Actuel

Une voisin à lui a ajouté : « Étrangement, même s’il a peur des femmes, c’est nous qui l’aidons à obtenir de la nourriture et certaines choses dont il a besoin. Lorsque vous essayez de l’aider, il ne veut pas que nous nous approchions ou lui parlions.

« Au lieu de cela, nous lui donnons des choses en les jetant dans sa maison, puis il vient les chercher. Il ne nous laisse pas l’approcher, mais il prend quand même ce que nous lui proposons à distance. »

S’il aperçoit une femme en route vers la propriété, Callitxe s’enferme aussitôt à l’intérieur et verrouille la porte derrière lui.

On pense que l’homme vierge souffre de gynophobie, une peur irrationnelle des femmes.

Les symptômes peuvent être déclenchés simplement en pensant aux femmes. Les crises de panique, une oppression thoracique, une transpiration abondante, un rythme cardiaque rapide et des difficultés respiratoires sont tous répertoriés comme symptômes potentiels.

Des sensations de faiblesse et des troubles de l’estomac à proximité du sexe opposé sont d’autres symptômes de la gynophobie.

Malgré leur aide quotidienne, les femmes du village ne peuvent pas converser avec Callitxe, qui se recroqueville lorsqu’elles s’approchent.



[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi