fbpx

Cameroun Actuel

Voici pourquoi Bruno Bidjang sera bientôt libre

Bruno Bidjang

Un vent de changement souffle sur le dossier de Bruno Bidjang, ancien homme de main d’Amougou Belinga et figure de proue de Fc Ligne 94, alors que des informations provenant de sources fiables laissent entendre que des négociations sont en cours pour sa libération. Actuellement détenu au Secrétariat d’État à la Défense (SED) après son arrestation à Bafoussam, Bruno Bidjang aurait signé un document dont le contenu demeure inconnu, associé à son dossier qui sera présenté au tribunal militaire de Yaoundé.

Selon des sources proches de la présidence de la République, un accord imminent aurait été trouvé en vue de la libération de Bidjang. Ce scénario, cependant, soulève des questions sur la véritable nature de cette libération, car des manœuvres politiques complexes semblent être à l’œuvre. L’intention, selon ces sources, serait de le libérer pour qu’il s’exile à l’étranger, notamment en Suisse, et soutienne Fc Ligne 94 en tant que propagandiste et lanceur d’alerte. Cette démarche vise à présenter Bruno Bidjang comme un prisonnier d’opinion, un statut qui pourrait potentiellement susciter l’indignation internationale.

Les autorités impliquées dans cette manœuvre de libération comprennent des personnalités influentes telles que le directeur du cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo, le ministre de la communication, René Sadi, et Sylvain Mvondo, proche de Motaze et responsable de la ligne 94. Cette stratégie bien organisée implique également des gestes symboliques, tels que l’annonce de l’abandon de la défense de Bidjang par Me Charles Tchoungang.

Cependant, au-delà de cette saga politique, la situation des vrais prisonniers politiques au Cameroun demeure préoccupante. Des militants, des journalistes critiques du régime, tels que Mancho Bbc, Olivier Bibou Nissack, porte-parole de Maurice Kamto, et le Pr Alain Fogue, trésorier du MRC, font face à des peines de prison souvent sévères. Certains, comme Mancho Bbc, ont été arrêtés lors de manifestations pacifiques et sont confrontés à des conditions difficiles en détention.

La manipulation politique de la libération de Bruno Bidjang soulève des questions sur l’équité du système judiciaire au Cameroun, mettant en lumière la vulnérabilité des prisonniers politiques authentiques qui luttent pour le bien-être de la population. Alors que les jeux de pouvoir se déroulent en coulisses, la société civile et la communauté internationale doivent rester vigilantes pour s’assurer que la justice prévaut, indépendamment des alliances politiques. La libération de Bruno Bidjang ne devrait pas occulter les véritables enjeux de la justice et des droits de l’homme au Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi