fbpx

Cameroun Actuel

Violence à l’égard des femmes : plus de 30 personnes tuées dans diverses circonstances en 2023

« Est-ce un péché capital d’être une femme ? » a demandé la ministre Marie Thérèse Abena Ondoa de la Promotion de la Femme et de la Famille ; une question qui fait réfléchir pour décrier les cas récents d’assassinats visant les femmes et autres actes de violence perpétrés contre les femmes et les filles au Cameroun.

Le ministre a posé cette question lors d’un point de presse aujourd’hui 15 juin 2023 à Yaoundé.

Le Women’s Empowerment Boss a appelé les hommes des médias afin de communiquer sur la situation actuelle et appeler à la fin des actes inhumains.

La ministre Marie Thérèse Abena Ondoa a expliqué que depuis le début de 2023, plus de 30 femmes au Cameroun ont été assassinées de la manière la plus horrible.

Elle a ajouté que les actes de violence sont généralement perpétrés par des membres proches de la famille et parfois même des partenaires émotionnels qui sont censés être un réconfort en temps de crise.

Le pic de la violence, a indiqué le ministre, a eu lieu en avril 2023 lorsque des rapports indiquent que 14 femmes ont été horriblement assassinées.

Elle a également évoqué le cas de Vanessa Youbi qui a été assassinée aux côtés de ses trois enfants, sa sœur cadette et sa nièce en avril 2023… cinq femmes tuées par un seul homme.

En présence du ministre de la Justice et de celui des Postes et Télécommunications, la ministre de la Promotion de la femme a indiqué que les auteurs de tels crimes seront confrontés à la justice, quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent.

Elle a également salué la libération d’une trentaine de femmes prises en otage par des combattants séparatistes.

Voie à suivre contre les actes de violence à l’égard des femmes

Tout en soulignant le soutien du Gouvernement aux femmes et aux filles et en adressant ses condoléances à celles qui ont perdu des êtres chers à cause de ces violences, la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille a souligné certaines mesures pour renforcer la lutte contre ce « nouveau comportement inhumain » :

– Poursuivre la mise en œuvre des programmes d’éducation à la vie familiale et conjugale ainsi que le programme de parentalité positive.

– Accélérer la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre.

– Intensifier la dénonciation des auteurs et mettre en place des structures à cet effet.

– Mettre en œuvre le plan d’action de la résolution 1325 et des résolutions connexes du Conseil de sécurité des Nations unies sur les femmes, la paix et la sécurité.

– Renforcer les capacités des forces de l’ordre sur la prévention et la gestion des Violences Basées sur le Genre.

– Accélérer l’opérationnalisation de la ligne d’assistance téléphonique 116 pour les enfants maltraités.

– Explorer les causes profondes de ce problème.

– Promouvoir la culture de la paix, du vivre ensemble et de l’Etat de droit.

– Défendre résolument les droits humains et civils partout où ils sont violés.

La Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille a également salué le travail des partenaires, des institutions et de la Société Civile dans la lutte contre les tueries et les Violences Basées sur le Genre dans leur ensemble. Elle a insisté sur le fait que le combat devait continuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi