fbpx

Cameroun Actuel

Valère Bessala : « ils ont fait du 20 mai de chaque année, un moment de célébration de leur victoire sur le Peuple »

20 mai 2023 ou la fête des autruches : la célébration de l’Unité sans Unité ?

Le 20 mai est une célébration curieuse dans notre pays. Une histoire comme très peu la rencontreront dans la tradition orale, beaucoup moins encore écrite, révèle que la réunification de 1961 comme l’Unification de 1972, ont été obtenues sur des accords officiels et officieux. Ces derniers étaient fondés sur des contreparties offertes par l’ancien président aux participants à ces assises et négociations. Il s’agissait de manière générale de portion de terres et de pouvoir. Pourvu qu’ils acceptent et signent.

Ce sont ces avantages perçus sur le dos du Peuple qui les auraient transformés en hypocrites éhontés, incapables de regarder dans les yeux le peuple qu’ils avaient trahis. Le temps évoluant en a fait des autruches à la solde des pouvoirs successifs. Se contentant uniquement de leurs privilèges indus et s’activant continuellement à leur propre gestation et parturition.

Le Cameroun est dirigé par des autruches

Le Cameroun est donc dirigé par des autruches. Des oiseaux convaincus dans leurs têtes qu’ils sont les plus gros du monde, les plus intelligents de toutes les races et de tous les temps. Convaincus qu’ils savent voler avec les oiseaux et courir avec les mammifères; qu’ils ont le plus beau plumage.

Le Cameroun est dirigé par des autruches convaincues qu’elles savent se cacher pour ne pas être vues dans un environnement désert et désertique. Elles sont convaincues d’être des oiseaux rares au milieu des espèces vulgaires. Même quand elles enfouissent leurs têtes dans du sable pour fuir le danger qui n’existe que du fait de leurs propres peurs. Les autruches qui nous dirigent sont convaincues de ce que leurs masses charnues et leurs pattes d’argile sont aussi dissoutes dans les dunes.

…le 20 mai, un bal des hypocrites!

Le Cameroun est dirigé par des hypocrites qui ont fait du 20 mai de chaque année, un moment de célébration de leur victoire sur le Peuple. C’est un bal des hypocrites masqués qui viennent à l’ombre des tribunes, exposer et reposer leurs ombres repues du destin charcuté, dépecé et cannibalisé du Peuple en agonie. C’est à peine si le plus petit myope du Peuple ne voit pas dégouliner sur leurs visages, la bave d’hémoglobine rouge qui nourrit leurs sangs bleus de pseudo aristocrates en lingeries et singeries.

Ils sont convaincus que le Cameroun… c’est eux!

Il faut les voir le 20 mai, convaincus de ce qu’ils sont le Cameroun. Convaincus de ce que sans eux le Cameroun n’existerait pas , que sans eux, le Camerounais aurait déjà disparu de la surface de la terre. C’est pour cela que les autruches qui nous dirigent considèrent les positions qu’elles occupent comme un honneur qu’elles font au Camerounais, un sacrifice suprême qu’elles consentent malgré elles. Le 20 mai pour ces autruches est l’occasion de montrer à tous les Camerounais qu’ils sont encore vivants et pour longtemps ; que le chemin de la souffrance du Peuple est encore long, autant que le chemin de leur ostentation malsaine est éternel.

L’Unité c’est leur longévité !

Il faut les voir se féliciter entre eux. Il faut les voir se congratuler de leurs 20, 18, 16, 14 années de même poste. C’est un signe de bonne naissance et de puissance. Il n’y a que eux qui peuvent être à ces postes; aucun autre Camerounais ne peut consentir le  »sacrifice » qui est le leur. Il faut les voir se féliciter de leurs 40, 30, 20 années de multiples postes au gouvernement. Leur long nomadisme gouvernemental est une preuve d’indispensabilité . Il n’y a que eux qui doivent être à ces postes, rien que eux, aucun autre Camerounais n’en a le mérite.

Vieillir et mourir au gouvernement est un signe d’Unité !

Il faut les voir se féliciter d’être âgés et en jambes. Vieillir au gouvernement est devenu une règle. Mourir au gouvernement est une exception. Ils montent deux par deux les marches des tribunes, juste pour montrer à leurs pairs pour une photo, un rapport à leur créateur commun, qu’ils sont encore en forme et capables. D’ailleurs, leur vieillesse est un rajeunissement . Puisqu’ils se reproduisent avec succès dans la machine gouvernementale à travers leurs progénitures qui s’échauffent déjà à l’ombre.

Il faut les voir le 20 mai, se vanter et rutiler de la sueur des Camerounais. Il faut les voir briller avec l’argent des impôts du Peuple, se pavaner avec les produits de la corruption, de la concussion et des détournements. Certains sont même mieux affublés et plus repus que le Prince qui les a appelés à sa table.

364 jours pour eux…

Les autruches qui nous gouvernent sont donc convaincues que l’unité du Cameroun c’est un seul jour de l’année, le 20 mai. Avant le 20 mai, c’est chacun pour soi. Après le 20 mai, c’est Dieu pour tous. Le 20 mai, c’est juste pour les yeux du monde. Le monde entier doit voir que le Cameroun est UN et INDIVISIBLE le 20 mai. Mais à l’intérieur, il est MULTIPLE et ÉMIETTÉ.

Le Cameroun divisible  »anglophone »…!

Le Cameroun multiple c’est celui des  »anglophones » et des  »ambazoniens ». Depuis 2015, ils crient, ils pleurent, ils meurent, mais aucune des autruches pour les ventiler de sa plume. Au contraire, leurs cris sont considérés comme des aboiements. Leurs pleurs sont des occasions d’ostentation et d’enrichissement. Et leurs morts sont des aubaines converties en sacrifices de sang pour la longévité des autruches.

Le Cameroun divisible du Grand Nord…!

Le Cameroun multiple, c’est celui des 10 millions de Nordistes. Là bas on profite de l’homogénéité apparente de trois régions pour contribuer à l’hétérogénéité politique nationale. Avec la bénédiction des autruches, l’islamo-Peuhl a caporalisé le chrétien et l’animiste du septentrion, juste pour la continuité de la mauvaise histoire.

Le Cameroun divisible des  »bamilékés »…!

Le Cameroun multiple c’est celui du bamiléké qui s’est donné une fois encore en sacrifice. Le bamiléké du maquis est né de nouveau. Un sacrifice de plus? Un sacrifice de trop? Un sacrifice sincère ? Ou alors une auto immolation calculée ? Dans tous les cas, le Cameroun est rythmé par les plaintes, les ressentiments et les résistances du tribalisme d’État, du tribalisme communautaire, du tribalisme grégaire.

Le Cameroun du  »Sud » bedonnant…!!!

Le Cameroun multiple c’est celui du Sud qui nargue politiquement les neuf (9) autres régions. C’est une région bedonnante de faveurs villageoises, mais ventripotente de malfaçons. Une région favorisée par UN SEUL, mais décriée par TOUS. Tant elle est d’une vénalité malsaine, d’une ostentation irritante et d’une rapine népotique étouffante.

Le Cameroun divisé des Fang-Beti attentistes…!!!

Le Cameroun multiple est ce morceau de Peuple fang-Beti qui a honte et peur se s’affranchir. Il continue de servir de marche-pieds à cette élite politique incapable et meurtrière. Il continue de servir de bouclier à ce régime qui ne vit que pour lui-même et n’existe que pour une poignée . Le peuple Fang-Beti continue de faire obstruction et ombrage à l’éveil du ras-le-bol et à la réalisation du changement.

Le 20 mai, fête de l’Unité des autruches…!!!

Les autruches qui nous gouvernent sont convaincues que l’Unité c’est eux. Ils pensent que le Cameroun n’est uni que si eux ils sont unis, en mal ou en bien, peu importe. Ils pensent que le Cameroun n’est un et indivisible que parce qu’ils sont d’avis et d’accord.

Et pourtant, le 20 mai, plutôt qu’un bal des autruches, devrait être un Jour de commémoration de notre passé divisé, émietté.

Le 20 mai, la fête de quelques-uns !!!

Mais il est la fête de quelques-uns. La célébration de la richesse sur la pauvreté. La jubilation de la vieillesse sur la jeunesse. La danse de la médiocrité sur la méritocratie. La manifestation de la puissance des maîtres sur leurs esclaves. Le bonheur des repus sur les affamés.

Un 20 mai sans ces autruches ?

Y aura-t-il un 20 mai sans ces autruches? Qui nous délivrera de ces autruches ? Le Peuple trouvera-t-il assez de courage et de rage pour sacrifier toutes ces autruches sur l’autel de son bonheur ? Ou à défaut, aura-t-il assez d’intelligences pour toutes les enfermer et les rendre stériles de toute mauvaise fécondation et de toute fécondité inféconde?

Vivement un 20 mai de l’Unité dans l’Unité.

Par BESSALA Valère Bertrand,
Guide de JOUVENCE,
Parti Politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi