fbpx

Cameroun Actuel

Vaccin antipaludique : José Manuel Barroso rassure les sénateurs camerounais sur son efficacité et sa sécurité

Jose Manuel Barroso

José Manuel Barroso, président du Conseil d’administration de l’Alliance mondiale pour les vaccins et l’immunisation (GAVI), a poursuivi sa visite au Cameroun en se rendant au Parlement pour discuter de l’efficacité et de la sécurité du vaccin antipaludique récemment acquis par le pays.

Lors de son audience avec le président du Sénat, Marcel Niat Njifenji, et en présence du ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, les discussions ont principalement porté sur la situation sanitaire mondiale et nationale, mettant en lumière le vaccin antipaludique recommandé par l’OMS, objet de débats sur les réseaux sociaux au Cameroun.

Les informations contradictoires circulant sur les réseaux sociaux ont suscité des préoccupations concernant l’efficacité et les effets secondaires présumés du vaccin, notamment chez les enfants. Ces inquiétudes ont été abordées lors d’une session à l’hémicycle, présidée par le vice-président de la Chambre, Robert Nkili.

José Manuel Barroso a défendu la sécurité et l’efficacité du vaccin, soulignant qu’il avait été soumis à des tests rigoureux avant sa disponibilité au public. Le ministre Manaouda Malachie a également informé que ce vaccin avait été développé par des chercheurs africains, dont la Camerounaise Rose Leke, spécialiste du paludisme, présente lors de cette réunion parlementaire.

Le ministre a également partagé des données rassurantes, affirmant qu’aucun des 1,7 million d’enfants ayant reçu ce vaccin lors d’essais cliniques n’avait présenté de signes alarmants, mis à part des cas mineurs de convulsions, de fièvre et de rougeurs qui se dissipent en 48 heures.

Dans un appel à l’action, José Manuel Barroso et le ministre Malachie ont encouragé les sénateurs à s’impliquer dans la lutte contre les informations erronées autour de ce vaccin, soulignant leur rôle crucial en tant que représentants des collectivités territoriales décentralisées, proches des populations visées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi