fbpx

Cameroun Actuel

Urgence humanitaire à la Fondation Chantal Biya : le cri de détresse du personnel soignant

Fondation Chantal Biya

Au sein de la Fondation Chantal Biya, une situation alarmante prévaut, mettant en péril la vie des enfants malades et plongeant le personnel soignant dans une détresse insoutenable. Depuis huit mois, ces héros du quotidien n’ont pas perçu leur salaire, entraînant une négligence croissante et compromettant gravement les soins prodigués aux jeunes patients.

Privés de rémunération, les membres du personnel de la Fondation Chantal Biya sont confrontés à un dilemme déchirant : assurer des soins médicaux essentiels à des enfants vulnérables tout en faisant face à leurs propres besoins vitaux non satisfaits. Cette crise financière se traduit par une dégradation rapide des conditions de travail, incitant parfois les infirmières à recourir à des pratiques corruptrices pour subvenir à leurs besoins élémentaires.

Des témoignages bouleversants révèlent des cas de parents contraints de supplier pour obtenir des soins pour leurs enfants, tandis que certains membres du personnel sont poussés à vendre des médicaments de leur propre initiative pour compenser l’absence de salaire. Cette situation inacceptable entraîne une négligence accrue, menant parfois à des décès tragiques qui auraient pu être évités.

Face à cette crise humanitaire, le silence des autorités est assourdissant. Il est urgent que les responsables de la Fondation Chantal Biya et les autorités compétentes prennent des mesures immédiates pour rémunérer le personnel soignant. Sans cette intervention urgente, la survie même du système de santé et la vie des enfants sont en jeu.

Nous appelons solennellement à la mobilisation de la société civile et de tous les Camerounais pour exiger le paiement immédiat des salaires du personnel de la Fondation Chantal Biya. Il en va de la dignité, de la responsabilité collective et, surtout, de la vie de nos enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi