fbpx

Cameroun Actuel

Une première victoire pour la Suisse

Ils l’ont fait! Au terme d’une série serrée et intense contre Davos, les Lions ont remporté l’Acte VII 3-0. Ils retrouvent ainsi Fribourg-Gottéron en demi-finale. C’est la deuxième fois dans l’histoire du club que le LHC accède au dernier carré de National League.

En début de match, les Lausannois se sont pourtant à nouveau heurtés à un Sandro Aechlimann des grands soirs. Le gros tir de Ken Jäger à la 4e à été arrêté sans soucis, la jambière était parfaitement placée pour empêcher Glauser de pousser le puck vers le poteau, les autres shoots ont été repoussés les uns après les autres.

Les Davosiens ont attendu la 7e minute pour se montrer vraiment dangereux. Mais un vrai travail d’équipe entre Connor Hughes et Fabian Heldner a gradé le puck loin des filets.

Encore une charge pas belle

Toutes les rencontres de cette série ont été tendues, celle-ci n’allait pas échapper aux règles. Si Tim Bozon a eu droit à ses sifflets à Davos mercredi (en référence à sa bagarre avec Kristian Näkyvä lors de l’Acte IV), Leon Bristedt a été la cible des supporters lausannois ce samedi. La cause: sa charge non pénalisée à la tête de Benjamin Bougro, qui souffre d’une commotion cérébrale, mercredi. Mais les esprits n’avaient pas fini de s’échauffer.

Alors qu’Antti Suomela entrait dans la zone offensive lausannoise, il s’est fait prendre en chasse par trois grisons. Et Sven Jung a très lourdement chargé l’attaquant finlandais contre la bande. Suomela est resté de nombreuses secondes au sol avant de pouvoir se relever et rejoindre les vestiaires. Le Davosien s’est, lui, vu renvoyé du banc pour la fin de la partie et son équipe a dû évoluer à 5 contre 4 pendant cinq minutes.

Le LHC a donc perdu son Top Scorer pour la fin de la soirée. Dans les secondes qui ont suivi cette action, quel a été l’enjeu dans la tête des joueurs Lausannois?

À noter que les nouvelles concernant Antti Suomela sont plutôt bonnes. “Il a un oeil au beurre noir, mais à part ça pas de fracture, a rassuré Geoff Ward, l’entraîneur des Lions. On verra comment il se sent demain au niveau de la tête. Mais pour l’instant, les indications sont bonnes.” Un risque de commotion n’est cependant pas exclu.

« Je reçois une bonne passe et je me pose pas de question »

Le LHC a donc eu droit à 5 minutes en supériorité numérique. Des minutes de powerplay pendant lesquelles les Lions se…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi