fbpx

Cameroun Actuel

une moyenne nettement insuffisante pour le Canada

Même si la majorité des provinces canadiennes ont fait des progrès pour protéger 30 % des terres et des océans d’ici 2030, un rapport de la Société pour la nature et les parcs du Canada constate que les résultats actuels sont clairement insuffisants pour atteindre les objectifs. .

La SNAP Canada publie mercredi son deuxième bulletin sur la protection des terres et des océans du Canada.

Selon eux, ce rapport confirme l’urgence pour les gouvernements de conjuguer leurs efforts pour stopper et inverser la perte de biodiversité au Canada.

Une situation d’urgence

« Il est essentiel que tous les gouvernements reconnaissent l’urgence de cette crise », a déclaré Sandra Schwartz, directrice générale nationale de SNAP Canada.

Le Canada a fait preuve de leadership en s’engageant à protéger au moins 30 % de ses terres et de ses océans d’ici 2030.

La réalité, cependant, serait différente. Selon l’organisation, environ un tiers du pays a travaillé à mettre en place les conditions gagnantes pour permettre des progrès significatifs. Le Québec se situe du côté droit de l’échelle, tout comme la Nouvelle-Écosse, le Yukon et la Colombie-Britannique.

« Les Canadiens s’attendent à plus qu’une moyenne de C en matière de conservation. C’est très décevant. Avec le soutien à la protection du territoire, on s’attendrait à des actions beaucoup plus robustes. En Ontario, il ne se passe absolument rien », affirme Alain Branchaud, biologiste et directeur général de la section québécoise du SNAP.

Selon le porte-parole, l’objectif de 30% d’ici 2030 est réaliste et essentiel pour l’avenir du pays. Outre l’Ontario, l’Alberta et la Saskatchewan sont également en queue de peloton.

arrogance

« Il y a suffisamment de projets à travers le Canada pour réussir, mais la volonté politique est variable. Les juridictions doivent relever leurs ambitions. Pour certains gouvernements, ils n’ont même pas l’intention de le faire. C’est un peu arrogant et c’est insultant », ajoute M. Branchaud.

La SNAP Canada croit qu’une forte majorité de Canadiens aimeraient voir plus d’environnements terrestres et marins protégés au Canada, en plus d’un financement amélioré.

La publication du rapport coïncide avec la réunion des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables de la conservation, de la faune et de la biodiversité, qui se tient à Ottawa les 25 et 26 mai.

Des progrès notables depuis 2021

  • Fédéral [milieux terrestres] (Note 2021 : A-)
  • Québec (note 2021 : A-)
  • Nouvelle-Écosse (note 2021 : B)
  • Yukon (note 2021 : B-)
  • Colombie-Britannique (note 2021 : C)

Progrès modérés depuis 2021

  • Fédéral [milieux marins] (Note 2021 : B+)
  • Territoires du Nord-Ouest (note 2021 : B+)
  • Nouveau-Brunswick (note 2021 : B-)
  • Manitoba (note 2021 : C-)
  • Terre-Neuve-et-Labrador (note 2021 : E)

Des progrès marginaux depuis 2021

  • Saskatchewan (note 2021 : D)
  • Alberta (note 2021 : E)
  • Ontario (note 2021 : E)

La SNAP…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi