fbpx

Cameroun Actuel

Une détenue de la prison centrale de Kondengui subit un avortement forcé, sa famille demande des comptes

Dans une affaire choquante, une jeune détenue de 22 ans, Ambomo Amélie Princesse, aurait été forcée de subir un avortement contre sa volonté à la prison centrale de Kondengui, à Yaoundé. Selon sa famille, elle est introuvable depuis cette intervention traumatisante et son état de santé est préoccupant.

Selon les informations recueillies, Ambomo Amélie Princesse purgeait une peine de détention depuis près de quatre ans au quartier 5, cellule 5 de la prison centrale de Kondengui. Il y a environ deux mois, elle avait obtenu une permission pour sortir de la prison et satisfaire ses besoins personnels. C’est lors de cette sortie qu’elle aurait eu des rapports sexuels avec son copain.

Quelques semaines plus tard, Ambomo Amélie Princesse a commencé à ressentir des malaises, ce qui a suscité des soupçons de grossesse de la part de l’administration pénitentiaire. Le vendredi 4 novembre 2023, elle a été extraite de la prison pour subir une échographie dans un établissement de santé. Les résultats de l’échographie ont confirmé qu’elle était enceinte de deux mois.

Cependant, au lieu de prendre les mesures nécessaires pour encadrer et suivre la détenue jusqu’à l’accouchement, les responsables de la prison ont décidé de l’extraire de la prison le samedi 5 novembre 2023, à destination inconnue, afin de procéder à un avortement forcé, selon les informations recueillies.

Le pire dans cette affaire est que la famille d’Ambomo Amélie Princesse affirme ne pas savoir où elle se trouve depuis cet avortement forcé. Ils sont sans nouvelles d’elle et s’inquiètent légitimement pour sa sécurité et son bien-être.

Des sources ont également révélé que la jeune femme aurait perdu beaucoup de sang après l’intervention, ce qui aurait entraîné son transfert en soins intensifs dans une clinique dont l’identité n’a pas été divulguée. Son pronostic vital serait engagé, selon ces mêmes sources.

Cette affaire a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux, où de nombreux internautes appellent les organisations de défense des droits humains et les féministes à se pencher sur cette violation des droits fondamentaux. Malheureusement, cette affaire rappelle d’autres cas similaires qui se sont produits dans cette prison, devenue tristement célèbre pour les atteintes aux droits de l’homme qui y sont commises.

La famille d’Ambomo Amélie Princesse demande des réponses quant à la situation actuelle de leur proche et espère que justice sera rendue dans cette affaire. Il est essentiel que les autorités compétentes mènent une enquête approfondie et prennent des mesures pour garantir la sécurité et le respect des droits des détenus dans cette prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi