fbpx

Cameroun Actuel

Un vaste réseau de vente de places découvert à l’ENAM

D’après une enquête de Paul Chouta, journaliste et lanceur d’alertes actuellement à l’étranger, l’École Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM), autrefois un symbole de fierté nationale au Cameroun, est aujourd’hui entachée par un scandale retentissant. La corruption, le népotisme, le favoritisme et les manipulations des résultats ont transformé cette institution en un nid de prévaricateurs. L’ENAM, jadis considérée comme une école d’élite, est désormais la honte du « continent ».

Sous l’ancienne direction de Linus Toussaint Mendjana, les arrangements secrètement conclus pour réussir les concours se faisaient via des écoles de préparation telles que Kalata, située à l’immeuble Cnps sur l’avenue Kennedy. En l’absence de cette école, les candidats devaient se tourner vers la Banque des PME à Nlongkak ou faire appel à un propriétaire de radio situé à la Mobile Omnisports, voire à un ancien journaliste de Canal 2, révèle le lanceur d’alertes.

Cependant, d’après les informations, depuis l’arrivée du directeur général actuel, Pierre Bertrand Soumbou Angoula, la corruption ne se cache plus. Pour accéder à l’ENAM, il faut débourser entre 15 et 20 millions de FCFA pour le cycle B, et entre 20 et 30 millions pour le cycle A.

Plus précisément, cette année, seulement 10 candidats méritants ont été sélectionnés sur les 275 places disponibles. Les 265 places restantes ont été vendues au plus offrant par le Ministère de la Fonction Publique (Joseph Le), responsable de l’ENAM, et le directeur général (Pierre Soumbou Angoula). Des allégations circulent selon lesquelles les enfants de certaines personnalités ont été privilégiés.

Il est également révélateur de noter que presque toute la famille du directeur général a été admise à l’ENAM, y compris un ancien moto-taximan de Nanga Eboko, sans diplôme, qui a été admis définitivement en Trésor A l’année dernière. Les noms des membres de la famille du DG admis à l’ENAM sont : Angoula Biyo’o Jean Christophe, Boubaouang Jonas, Nanga Paule Bertille, Nanga Bidoung Ghislain, Edjeme Soumbo Soumaine, Vigouroux Biyo’o Chantal, Soumbou Angoula Jolienne Blandine, Bella Soumbo Calice Tiffany, Mbezele Angoula Seraphine.

Cette situation soulève des questions sur l’intégrité du processus de sélection à l’ENAM et met en lumière les pratiques de corruption et de népotisme qui prévalent dans cette institution.

Il est impératif que des mesures soient prises pour enquêter sur ces allégations et que des sanctions soient prises à l’encontre des personnes impliquées dans ces pratiques illégales. La transparence et l’équité doivent être rétablies dans le processus de sélection des étudiants à l’ENAM pour garantir l’intégrité de cette institution et restaurer la confiance du public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi