fbpx

Cameroun Actuel

Un ex-indic du FBI recevait des infox russes sur les Biden

Un ex-informateur du FBI, poursuivi pour avoir fabriqué de fausses accusations contre le président Biden et son fils, a avoué avoir reçu des informations de personnes liées aux renseignements russes. Ses assertions sont une pièce centrale pour alimenter les soupçons.

Alexander Smirnov, 43 ans, ancien indicateur américano-israélien de la police fédérale américaine, arrêté jeudi à Las Vegas, est soupçonné d’avoir menti en accusant le président américain Joe Biden et son fils Hunter Biden d’avoir perçu chacun cinq millions de dollars en pots-de-vin pour permettre à une société gazière ukrainienne, Burisma, d’échapper à des poursuites.

Mais selon le procureur et d’autres magistrats, « la mésinformation que [M. Smirnov] diffuse ne se limite pas à 2020. Il colporte activement de nouveaux mensonges qui pourraient avoir un impact sur les élections américaines [de 2024], après une rencontre avec des responsables des renseignements russes en novembre ».

Fuite dans la sphère publique

« Lors de son interrogatoire en détention le 14 février, Smirnov a admis que des responsables associés aux renseignements russes ont été impliqués dans la diffusion d’une histoire » au sujet d’Hunter Biden, ajoutent les procureurs dans un document judiciaire déposé mardi auprès d’un tribunal du Nevada.

La droite accuse Joe Biden, jusqu’ici sans preuve concluante, d’avoir usé de son influence lorsqu’il était vice-président de Barack Obama (2009-2017) pour permettre à son fils Hunter de mener des affaires douteuses en Ukraine et en Chine.

Le récit de M. Smirnov avait fuité dans la sphère publique et était devenu une pièce centrale pour alimenter ces soupçons. Mais il s’agit d’une histoire inventée de toutes pièces, ont répété les magistrats mardi, selon qui les conséquences de ces fausses accusations « continuent de se faire sentir aujourd’hui ».

L’inculpation de M. Smirnov pour transmission de fausses informations au FBI à propos de Joe et Hunter Biden fragilise l’enquête en destitution menée par les républicains au congrès contre le président américain, quelques mois avant la présidentielle.

Homme d’affaires aujourd’hui reconverti dans la peinture, Hunter Biden est une cible privilégiée des républicains aux Etats-Unis, qui alimentent les soupçons sur ses affaires commerciales en Ukraine et en Chine pendant l’ère Obama. Mais l’enquête judiciaire en cours sur le fils du président n’a…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi