fbpx

Cameroun Actuel

Un don de blé russe à la Centrafrique bloqué au Cameroun

Port de Douala

La cargaison de blé offerte par la Russie à la République centrafricaine rencontre des difficultés logistiques majeures au Port Autonome de Douala, capitale économique du Cameroun.

Le don de plusieurs milliers de kilogrammes de blé fait suite à la promesse du Kremlin, faite lors du dernier sommet Russie-Afrique en juillet dernier, où la Russie s’était engagée à offrir 200 000 tonnes de blé à six pays africains, dont la RCA.

N’ayant pas de port maritime, la RCA achemine sa cargaison de blé via le Cameroun. Arrivée à Douala le 15 décembre, la cargaison rencontre divers problèmes, comme l’absence d’une industrie locale capable de transformer le blé en farine.

Pour pallier cette lacune, le directeur général des douanes centrafricaines sollicite son homologue camerounais pour vendre ce don humanitaire russe à des meuniers du Cameroun, avec l’engagement de racheter toute la farine produite par la Centrafrique.

Bien que le directeur général des douanes du Cameroun n’émette pas d’objection, il assortit son approbation de certaines conditions pratiques, dont diverses exonérations douanières.

Cependant, les meuniers camerounais expriment leur désaccord et protestent contre cette démarche, la qualifiant de douteuse sur les plans éthique, diplomatique et économique. Pour le groupement des industries meunières du Cameroun, vendre ce blé russe à la RCA, aux mêmes conditions que pour le marché camerounais, équivaudrait à de la fraude fiscale.

Ainsi, le blé centrafricain demeure stocké à Douala, faute d’acheteurs. Ce blocage logistique soulève des questions complexes concernant les engagements diplomatiques, les arrangements commerciaux et les défis pratiques liés à l’acheminement et à la transformation du blé destiné à la République centrafricaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi