fbpx

Cameroun Actuel

Un Centre d'expertise sur les extrêmes climatiques à Lausanne

Le Centre d’expertise sur les extrêmes climatiques (ECCE) a été officiellement inauguré vendredi à l’Université de Lausanne. Ses chercheurs comptent évaluer au plus près les risques liés au dérèglement climatique afin de permettre à la société de mieux les anticiper.

« Inédit en Suisse, le centre a pour mission d’accompagner le secteur public et privé dans l’anticipation des phénomènes extrêmes – vagues de chaleur, incendies, inondations, etc – qui vont se multiplier à l’avenir, avec des conséquences dramatiques », résume son directeur Erwan Koch, en fonction depuis juin dernier. « L’idée est que les besoins sociétaux conditionnent en quelque sorte nos recherches », confie-t-il à Keystone-ATS.

L’ECCE réunit les spécialistes de la Faculté des hautes études commerciales (HEC) et la Faculté de géosciences et environnement (FGSE). « C’est son approche interdisciplinaire unique en son genre qui fait sa force, en décloisonnant les disciplines, les domaines, autour du réchauffement climatique », explique le directeur.

Deux missions prioritaires

Le centre, basé dans trois sites du campus, se donne deux missions, selon Dr. Koch: il veut effectuer de la recherche et proposer des services sur la prévision des extrêmes climatiques et leurs impacts, ainsi que sur l’évaluation des risques associés aux extrêmes climatiques dans les climats présents et futurs.

« Nous voulons répondre au besoin de solutions concrètes de la société, que ce soit les cantons, les communes, les entreprises ou des instituts, face au dérèglement climatique », souligne-t-il. « Nos experts académiques vont donc se mettre au service de la société », insiste-t-il.

Des partenariats avec MétéoSuisse, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), l’Etablissement cantonal d’assurance (ECA), d’autres compagnies d’assurance et de réassurance ou encore l’Organisation météorologique mondiale (OMM) sont par exemple prévus.

Quelque 200 invités vendredi

Les domaines d’expertise couvriront la météorologie, la climatologie, l’intelligence artificielle, les statistiques, la physique, la gestion des risques ou encore la finance durable, détaille le directeur de l’ECCE.

Parmi les premiers projets lancés au ECCE, celui d’une évaluation du risque de ruissellement à Lausanne et sa région. Avec comme objectif de modéliser les risques – avec la résolution la plus élevée possible – face à des événements comme le très violent orage de juin…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi