fbpx

Cameroun Actuel

Tensions sur les prix au Cameroun : les commerçants résistent malgré les mesures gouvernementales

produits alimentaires

Depuis fin mars, le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a annoncé une baisse des prix de certains produits alimentaires clés dans une tentative de lutter contre la flambée des prix. Pourtant, sur le terrain, dans les marchés de la ville de Yaoundé, les commerçants rencontrent des difficultés à respecter ces nouvelles directives.

Les mesures gouvernementales ont notamment réduit les prix des huiles raffinées Mayor et Oléo ainsi que du riz, mais les commerçants peinent à les appliquer. L’une des raisons principales avancées est la nécessité d’écouler les anciens stocks de marchandises. Certains commerçants estiment qu’il est difficile de modifier les prix de vente après avoir déjà acheté des produits à des tarifs plus élevés.

De plus, les commerçants pointent du doigt le manque de coopération des grossistes et des opérateurs économiques qui maintiennent leurs prix à des niveaux élevés, malgré les directives du gouvernement. Cette situation crée des tensions au sein de la chaîne d’approvisionnement et complique les efforts visant à stabiliser les prix sur le marché.

Pourtant, le ministère du Commerce affirme avoir pris des mesures pour accompagner les opérateurs économiques et faciliter la mise en œuvre des nouvelles directives. Des contrôles sont effectués sur le terrain pour vérifier le respect des prix homologués, mais certains commerçants semblent contourner ces mesures en modifiant les prix affichés juste après les inspections.

Les autorités ont averti que des sanctions seraient prises à l’encontre des commerçants pris en flagrant délit de manipulation des prix. Depuis le début des opérations de contrôle, des centaines de sacs de riz ont été saisis et des amendes ont été infligées, mais le défi persiste pour garantir une application efficace des nouvelles mesures.

La résistance des commerçants et les défis rencontrés dans la mise en œuvre des mesures gouvernementales soulignent la complexité de la gestion des prix des denrées alimentaires dans un contexte économique difficile. La coopération entre les différentes parties prenantes, y compris les commerçants, les grossistes et les autorités gouvernementales, semble cruciale pour surmonter ces défis et garantir l’accessibilité des produits alimentaires essentiels pour tous les citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi