fbpx

Cameroun Actuel

Températures mondiales records en 2023, la COP28 sous pression

L’année 2023 sera la « plus chaude » de l’histoire après un mois de novembre « extraordinaire » devenu le 6ème mois d’affilée à battre des records de température, a annoncé mercredi le service européen Copernicus. Il met ainsi la pression sur les négociations de la COP28.

Avec une moyenne de 14,22°C à la surface du globe, le mois écoulé dépasse le record précédent de novembre 2020 de 0,32°C. Le mois de novembre 2023 est par ailleurs 1,75°C plus chaud que la moyenne d’un mois de novembre pour la période 1850-1900, qui correspond à l’ère pré-industrielle. L’automne boréal (dans l’hémisphère nord) est ainsi le plus chaud de l’histoire « avec une marge large », puisqu’il est 0,88°C au-dessus de la moyenne, selon Copernicus.

« 2023 a maintenant six mois et deux saisons records. Ce mois de novembre extraordinaire, comprenant notamment deux jours avec des températures supérieures de 2 degrés à l’ère préindustrielle, signifie que 2023 est l’année la plus chaude jamais enregistrée dans l’histoire », a déclaré Samantha Burgess, cheffe adjointe du service changement climatique (C3S) de Copernicus, dans un communiqué.

+1,46°C depuis janvier

Depuis janvier, la température moyenne est la plus chaude jamais mesurée sur les onze premiers mois de l’année: 1,46°C au dessus de la moyenne du climat de la période 1850-1900, et 0,13°C au-dessus des onze premiers mois de 2016, l’année la plus chaude jusqu’à maintenant.

Cela montre à quel point le monde est inconfortablement proche de 1,5°C au-dessus des températures de l’ère préindustrielle pendant une seule année. Ce seuil est central dans l’accord de Paris de 2015 sur le climat, même si pour dépasser cette limite, il faudra un réchauffement à ce niveau sur plusieurs décennies.

« Tant que les concentrations de gaz à effet de serre continueront d’augmenter, il ne faut pas s’attendre à des résultats différents de ceux observés cette année. La température continuera d’augmenter, de même que les effets des vagues de chaleur et des sécheresses », a souligné Carlo Buontempo, directeur du C3S, cité dans le communiqué.

« Atteindre le net zero (en termes d’émissions) le plus tôt possible est un moyen efficace de gérer les risques liés au climat », a-t-il ajouté, dans une allusion à peine voilée aux négociations climatiques actuellement en cours à la COP28. Mardi soir, les négociateurs de près de 200 pays ont débattu pied à pied du…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi