fbpx

Cameroun Actuel

Taïwan: nouveaux séismes mardi matin, dont un de magnitude 6,3

Le chef du renseignement militaire israélien a démissionné en assumant sa « responsabilité » dans l’attaque sanglante du Hamas, à l’origine de la guerre entre Israël et le Hamas palestinien dans la bande de Gaza, a annoncé lundi l’armée.

Le même jour, un responsable de Gaza a affirmé qu’environ 200 corps avaient été exhumés depuis samedi de fosses communes à l’intérieur de l’hôpital Nasser de Khan Younès, dans le sud du territoire. Sollicitée par l’AFP, l’armée israélienne n’a pas réagi dans l’immédiat.

Le général Aharon Haliva est la première personnalité politique ou militaire à démissionner depuis l’attaque sans précédent du 7 octobre, menée par des commandos du mouvement islamiste Hamas infiltrés depuis Gaza.

« Le 7 octobre 2023, le Hamas a mené une attaque-surprise meurtrière contre l’Etat d’Israël (…) le service du renseignement placé sous mon commandement n’a pas rempli la mission nous ayant été confiée », a écrit le général Haliva, qui compte 38 ans de carrière militaire, dans sa lettre de démission publiée par l’armée.

Cette annonce intervient alors qu’Israël célèbre la fête de Pessah, pâque juive, parmi les plus importantes du calendrier hébraïque. Cette célébration est marquée cette année par l’absence des 129 otages retenus à Gaza depuis le 7 octobre.

A l’appel des familles, une chaise sera laissée vide autour de la table lors du repas rituel de Seder lundi soir, pour ne pas oublier les otages.

Dimanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait promis de porter « de nouveaux coups durs » au Hamas, qu’il considère avec les Etats-Unis et l’Union européenne comme une organisation terroriste. Le chef d’état-major israélien, le général Herzi Halevi, a approuvé dimanche « les prochaines étapes de la guerre.

« Jour noir « 

« Je porte avec moi ce jour noir depuis. Jour après jour, nuit après nuit. Je porterai pour toujours cette terrible douleur », a écrit M. Haliva dans sa lettre.

Sur le terrain, bombardements et combats se sont poursuivis lundi dans la bande de Gaza assiégée et menacée de famine. M. Netanyahu n’a de cesse de clamer sa détermination à lancer une offensive terrestre à Rafah, dans le sud du territoire, qu’il considère comme le dernier grand bastion du Hamas.

L’armée soutient que certains des otages enlevés le 7 octobre sont détenus à Rafah. Plus de 250 personnes ont été enlevées ce jour-là et 129 d’entre elles restent…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi