fbpx

Cameroun Actuel

Suspension du congrès du PDCI en Côte d’Ivoire : un report inattendu après des contestations

Ce samedi, alors que les militants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) se préparaient à désigner le successeur d’Henri Konan Bédié, une annonce sur les réseaux sociaux a bouleversé leurs attentes : le congrès a été suspendu par la justice ivoirienne.

Cette suspension est le résultat d’un recours déposé auprès du Tribunal de grande instance d’Abidjan par deux militants du parti. Ces derniers contestent l’organisation du congrès, prévu pour élire un nouveau président du parti après le décès d’Henri Konan Bédié le 1er août dernier, après 30 ans à la tête du PDCI.

Les contestataires dénoncent plusieurs irrégularités dans la préparation du congrès, pointant du doigt une opacité dans son organisation. Ils soulignent en particulier l’éviction injuste, selon eux, du secrétaire exécutif du parti et député, Maurice Kakou Guikahué, de la course à la présidence, alors qu’il remplissait les critères de candidature.

La justice a jugé recevable ce recours, estimant que les « irrégularités dénoncées » risquaient de compromettre le déroulement de l’élection du nouveau président du PDCI et pourraient même provoquer des troubles à l’ordre public. Par conséquent, le tribunal a décidé de suspendre le congrès et de reporter son organisation.

Face à cette décision, le PDCI a dénoncé un « coup monté », affirmant que ce congrès devait aboutir à un consensus entre le financier Tidjane Thiam et le maire de Cocody, Jean-Marc Yacé.

Cette suspension inattendue soulève des interrogations quant à la suite des événements au sein du parti politique, retardant la désignation du prochain président du PDCI et suscitant des tensions au sein de la formation politique ivoirienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi