fbpx

Cameroun Actuel

Suspension des arbitres réclamant leurs salaires : contestation face à une décision drastique

Arbitres

La tension persiste au sein de la Ligue régionale du Centre alors que la décision de suspendre les arbitres en grève pour réclamer leurs arriérés de salaires a été annoncée hier. Douze arbitres ont été suspendus pour avoir exigé le paiement de plusieurs mois de rémunération en attente.

Les noms des arbitres suspendus comprennent BODO ONANA Albert, ESSOMBA MESSENDE Etienne, SIDJE SIDJE Pascal, SEGUE MBOMBA Alexandre, MANDENG BIDJONG Jean Paul, DIFFO LONTSI Valdez, VOKSIA Nasser, ENGAMA Christ Brandon, MBOCK NGUEND II Moise, MENDIANA MVONDO Romaric, BECK BOUGHA Clément, et EFFILA François Parfait.

Cette décision a provoqué une réaction forte et immédiate. Nombreux sont ceux qui soulignent que le droit de grève est un droit fondamental, reconnu par les lois nationales et internationales, ainsi que par la constitution du Cameroun qui garantit les libertés individuelles.

La suspension de ces arbitres en réponse à leur demande légitime de paiement de salaires impayés est perçue comme une atteinte à leurs droits. Certains commentateurs dénoncent ce qu’ils qualifient de gouvernance par la terreur au sein de la FECAFOOT, soulignant que des actions punitives à l’égard des travailleurs en grève vont à l’encontre des principes de justice et de respect des droits fondamentaux.

Cette décision de suspendre les arbitres grévistes a suscité un débat plus large sur les pratiques de gestion au sein de la Fédération Camerounaise de Football et a ravivé les discussions sur les droits des travailleurs dans le domaine sportif.

Alors que la situation demeure tendue, la suspension de ces arbitres soulève des questions sur la protection des droits des travailleurs, la liberté de s’exprimer et de revendiquer ses droits au sein de l’institution sportive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi