fbpx

Cameroun Actuel

Succession politique au Cameroun : la montée en puissance du G25

Alors que l’élection présidentielle de 2025 approche à grands pas, le Cameroun se prépare à un moment crucial de son histoire politique. La question de la succession de Paul Biya, candidat ou non, est sur toutes les lèvres, et les signaux indiquent qu’un groupe influent, le G25, se prépare activement pour assurer cette transition.

Le G25, successeur du G11 initialement créé pour manœuvrer en vue du départ de Biya en 2011, s’organise désormais pour prendre le relais du pouvoir. Sous l’égide de proches collaborateurs du chef de l’État, ce groupe s’est infiltré dans les rouages de l’administration, a accumulé des richesses illégitimes et a cherché à torpiller les projets de développement du pays.

Dirigé par des figures telles que Jean-Marie Atangana Mebara, le G25 a mis en place une stratégie visant à accaparer les postes stratégiques de l’État et à paralyser l’administration. En augmentant le nombre de portefeuilles ministériels et en contrôlant les recrutements dans la fonction publique, le groupe a sapé les initiatives de développement du président Biya.

Malgré les promesses de démocratie et de prospérité faites par Biya, les grands projets de développement ont été sabordés par les manœuvres du G25. Alors que l’échéance électorale de 2025 approche, la question de savoir si Biya pourra efficacement mener campagne se pose, alors que le G25 semble déterminé à prendre les rênes du pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi