fbpx

Cameroun Actuel

Stratégie d’éducation numérique renvoyée à l'exécutif à Fribourg

Les députés fribourgeois ont voté mardi le renvoi à son expéditeur de la stratégie d’éducation numérique préparée par le Conseil d’Etat. Sollicitée par la commission ad hoc, la démarche est motivée par la volonté de clarifier le montage financier en particulier.

La demande a été acceptée par 102 voix sans opposition et 1 abstention. Arrêtée à l’unanimité, le renvoi est ressorti après quatre séances de la commission ad hoc. « C’est beaucoup », a reconnu son président, le député PS Pierre Vial. Le sujet est trop délicat pour tenter des « expériences hasardeuses », a-t-il souligné.

Le Conseil d’Etat prévoit de consacrer à la stratégie 68,7 millions de francs, répartis sur cinq ans. Le montant serait utilisé pour la formation, l’accompagnement pédagogique, l’acquisition des équipements informatiques, l’achat des ressources et logiciels pédagogiques ainsi que la gestion et le fonctionnement du programme.

Longue gestation

Le montage financier du projet suscite des interrogations. Les communes devraient être sollicitées pour l’équipement informatique des élèves du degré primaire. L’addition des coûts d’investissement à des coûts de fonctionnement a causé en outre l’étonnement des membres de la commission, a révélé récemment La Liberté.

Dévoilée à fin août dernier par l’exécutif cantonal, la stratégie d’éducation numérique est le fruit d’une longue gestation à Fribourg. Elle a déjà provoqué de très nombreuses réactions, comme des pétitions et lettres. La formation des enseignants est également en question.

Le gouvernement a pris acte de la requête des députés. « La demande de renvoi a le mérite d’accroître la compréhension des enjeux », a constaté le président du Conseil d’Etat Didier Castella, qui porte le dossier en l’absence de sa collègue Sylvie Bonvin-Sansonnens, qui soigne un cancer depuis début novembre.

Impact environnemental

L’éducation numérique fait partie du Plan d’études romand (PER). Il s’agira notamment de déterminer qui du canton ou des communes payera les ordinateurs et les tablettes. De même, le renvoi permettra de préciser quelle est la marge de man½uvre laissée par le PER et le Lehrplan 21 pour la partie germanophone du canton.

Les écoles de langue allemande présentent déjà une expérience en la matière. Les réponses apportées influenceront les montants à investir. L’impact de l’éducation numérique sur les élèves et leur…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi