fbpx

Cameroun Actuel

Soutien gouvernemental à Chantal Biya face aux attaques médiatiques : le ministre de la Communication condamne les excès de liberté d’expression

Le ministre de la Communication du Cameroun, Rene Emmanuel Sadi, a publié hier soir un communiqué condamnant les attaques médiatiques excessives et diffamatoires envers la première dame, sans nommer explicitement Chantal Biya. Cette réaction survient après une série de déclarations provocatrices de Marlene Emvoutou, une cheffe d’entreprise et ancienne présidente de la ligue départementale du Football du Dja Elobo.

Dans le communiqué, le ministre souligne que la libéralisation de la vie sociale au Cameroun, permise par le président Paul Biya, ne devrait pas être interprétée comme une autorisation à l’excès dans la liberté d’expression. Il condamne explicitement les invectives, injures, diffamations, médisances, indécences, manques de respect envers autrui, ainsi que toute attaque personnelle, incitation à la sédition et hostilité contre la patrie.

Marlene Emvoutou, se proclamant la fille biologique du professeur Gervais Mendo Ze, a accusé Chantal Biya de jouer un rôle prépondérant dans le maintien au pouvoir de Paul Biya, qui serait devenu invalide. Elle a également remis en question les capacités de Chantal Biya à diriger le pays.

Le gouvernement a exprimé son soutien à Chantal Biya, soulignant le droit légitime à la liberté d’expression tout en condamnant les abus. Cette déclaration intervient après une mobilisation de plusieurs personnalités et artistes pour contrer les déclarations de Marlene Emvoutou. Malgré les efforts du cabinet civil, les critiques de Marlene Emvoutou persistent, créant une situation médiatique tendue dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi