fbpx

Cameroun Actuel

Slalom: Yule en embuscade, Rochat et Meillard un peu plus loin

L’armée russe a réussi à entrer pour la première fois dans la ville ukrainienne d’Avdiïvka, point chaud des combats dans l’Est, mais a été repoussée, a affirmé mercredi son maire à l’AFP, nouvelle illustration des assauts répétés de Moscou dans le Donbass.

« Des groupes de sabotage et de reconnaissance russes sont entrés dans la partie sud d’Avdiïvka, mais ils ont été repoussés », a déclaré Vitaly Barabach, estimant que la situation était « difficile mais sous contrôle ».

« Ils n’y sont plus à l’heure actuelle, l’armée ukrainienne les a délogés et a repris ses positions », a-t-il assuré, mais « l’ennemi continue d’attaquer ».

Vitaly Barabach a confirmé qu’il s’agissait de la « première » incursion des forces russes dans cette cité industrielle de la région de Donetsk. Mais il n’a pas indiqué quand elle avait eu lieu ni combien de temps elle avait duré.

Les forces russes tentent depuis des mois d’encercler Avdiïvka, où les soldats ukrainiens sont retranchés dans des positions fortifiées.

Symbole de la résistance

Il s’agit de l’un des épicentres des combats depuis l’échec de la contre-offensive ukrainienne de l’été dernier.

La ville était brièvement tombée en juillet 2014 aux mains des séparatistes prorusses armés par Moscou, avant de revenir sous contrôle ukrainien. En grande partie détruite, elle est devenue un symbole de la résistance ukrainienne.

Quelque 1078 civils y vivent encore, malgré les bombardements incessants, selon son maire.

Depuis l’automne et l’échec de la contre-offensive ukrainienne, l’armée de Moscou a repris l’initiative, notamment sur le front est.

La semaine dernière, la Russie a ainsi revendiqué la prise de deux petites localités dans les régions de Donetsk et de Kharkiv.

Parallèlement, l’Ukraine et la Russie s’accusent d’intensifier les frappes dans les zones civiles.

Mardi, de nouvelles attaques massives ont visé plusieurs villes ukrainiennes, tuant une vingtaine de personnes.

Rien qu’à Kharkiv, dans l’est, ces bombardements ont tué 10 personnes et blessé 70 autres, a indiqué mercredi le gouverneur régional Oleg Synegoubov.

Il s’agissait de l’une des attaques « les plus massives » sur la ville depuis début 2022, a-t-il ajouté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi