fbpx

Cameroun Actuel

Sinohydro remplace China Railway pour la construction de la route Ndjolé-Mankim

L’annonce récente du Ministère des Travaux publics (Mintp) concernant la nouvelle entreprise chargée de parachever les travaux de construction de la route Ndjolé-Mankim a suscité beaucoup d’intérêt. Après avoir résilié le contrat avec China Railway 20 Bureau Group Corporation (CR20), le Mintp a choisi Sinohydro pour prendre en charge ce projet d’infrastructure majeur dans la région du Centre.

La décision du Mintp, Emmanuel Nganou Djoumessi, de mettre fin au contrat avec CR20 fait suite à de nombreuses défaillances de cette entreprise chinoise. Parmi ces défaillances, on peut citer la faible mobilisation des ressources, tant humaines que matérielles, pour la construction des ouvrages, ainsi que l’arrêt des activités à la carrière en raison d’une panne du moteur. Ces problèmes ont entraîné un faible rendement et une exécution des travaux à moins de 2% après près d’un an.

Sinohydro, qui a obtenu le contrat de construction de la route Mankim-Meteing en décembre 2022, pour un montant de 32,773 milliards de Fcfa, a été choisie pour remplacer CR20. Bien que les garanties présentées par Sinohydro pour convaincre le gouvernement ne soient pas encore dévoilées, il est intéressant de noter que ce projet est déjà en cours avec un taux d’exécution de 13,36% en août 2023. Cela soulève des questions quant à la capacité de Sinohydro à gérer un deuxième projet de cette envergure.

Il convient de souligner que le projet initial attribué à China Railway était d’un montant de 23,995 milliards de Fcfa. Une avance de démarrage de 4,7 milliards de Fcfa a été versée pour la section Ndjolé-Mankim, puis 7 milliards de Fcfa ont été alloués pour la section Ntui-Ndjolé, soit un total de 11,7 milliards de Fcfa. Le montant du marché attribué à Sinohydro tient compte des prestations déjà réalisées par CR20 ainsi que des prestations restantes.

La route Ndjolé-Mankim fait partie de la route nationale nº 15, qui relie la région du Centre à l’Adamaoua. L’aménagement de ce tronçon devrait permettre de réduire la durée de voyage entre ces deux régions, favorisant ainsi le développement économique et social.

Il reste à voir comment Sinohydro s’acquittera de cette nouvelle responsabilité et si elle parviendra à respecter les délais et les normes de qualité requis. La réussite de ce projet est essentielle pour améliorer les infrastructures routières du pays et faciliter les échanges entre les différentes régions. Espérons que Sinohydro sera en mesure de relever ce défi et de contribuer au développement du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi