fbpx

Cameroun Actuel

Sentiment mitigé après l’Acte I pour Lausanne

Ça y est, la finale de National League, ça commence ce mardi! Un duel de Lions qui opposera les ZSC Lions au Lausanne Hockey Club. Nous sommes allés prendre la température à la Vaudoise Aréna.

Et on le répète depuis une semaine, c’est une finale historique pour Lausanne. La première en 102 ans d’histoire. C’est également quelque chose de nouveau pour une bonne partie des joueurs. On sent d’ailleurs beaucoup d’impatience dans le vestiaire. « On se réjouit, finalement, s’exclame Jason Fuchs. Il y a beaucoup de monde qui attendait ça, nous aussi. C’est une longue saison, mais c’est exactement là où on voulait être. On est prêt. »

Pas question pour autant de faire des petites croix sur le calendrier pour l’attaquant lausannois. « On a aussi profité de mettre un peu le hockey de côté, ça fait du bien. » Surtout après des séries « assez dures », notamment face à Davos.

Avec les supporters qui les ont fêtés après leur qualification, l’engouement de la Ville pour ces matchs et la pression qui monte, est-ce que les Lions arrivent à ne pas y penser tout le temps? À dormir sereinement?

Andrea Glauser, pour qui se sera aussi la première finale, ne s’emballe pas non plus et affiche clairement ses ambitions.

594694630 Highres, Cameroun Actuel

Lors de la saison régulière, les Lausannois ne s’étaient imposés qu’une fois, après les tirs au but, face à Zurich. Mais les trois autres confrontations n’avaient pas non plus été des contre-performances. ©PostFinance/KEYSTONE/Laurent Gillieron

Retour au travail

Après leur qualification en cinq matchs, les Lausannois ont eu droit à un peu de repos avant de reprendre l’entraînement. Des sessions portées notamment sur la tactique, « on a regardé ce que nous on doit faire », explique Andrea Glauser. Sur la glace lundi matin, ce sont notamment sur les situations spéciales qui ont été travaillées. Et, comme lors des deux séries précédentes, c’est surtout une question d’ajustements.

Le tout dans une ambiance studieuse. « Dès qu’on fait les exercices, on est concentré, raconte Andrea Glauser. Mais moi je suis un gars qui rigole beaucoup, donc quand on a un petit peu de pause, on essaie de rigoler ensemble. » Une part de plaisir dans les entraînements est donc essentielle.

Une atmosphère sereine, qui règne depuis le début de la saison. Lorsque les Lions ont eu une série noire avec un nombre important de défaites consécutives, ils n’ont pas flanché. Lorsque leur 3e place au…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi