fbpx

Cameroun Actuel

Selon le FMI, le Cameroun devrait enregistrer le plus fort taux d’inflation à fin 2023 (7,2%)

Le Fonds monétaire international(FMI) vient d’ajuster ses prévisions sur les prix à la consommation au Cameroun à fin 2023. A deux mois de la fin d’année, cette institution de Bretton Woods projette plutôt un taux d’inflation de 7,2% au Cameroun. Comparé aux prévisions faites en février dernier (6%), l’on constate une hausse de 1,2%. C’est en tous cas, ce que révèle le rapport sur les « Perspectives économiques régionales en Afrique subsaharienne » publié il y a quelques jours.

A l’observation, le Cameroun, première puissance économique de la Cemac, devrait enregistrer le fort taux d’inflation suivi du Tchad (7%), la RCA (6,5%), le Gabon (3,8%) et le Congo (3,5%). Curieusement, malgré un recul de son PIB réel projeté à -6,2% en 2023 après 3,2% en 2022, la Guinée équatoriale devrait afficher un taux d’inflation de 2,4% ; un chiffre inférieur à la norme de 3% admise en zone Cemac.

Parallèlement, le pays d’Obiang Nguema Mbasogo est le seul de la zone économique qui devrait connaître une aggravation du taux d’inflation en 2024(4%) alors que les autres économies verraient les prix à la consommation s’atténuer respectivement de -2,4%(Cameroun), -0,3%(Congo), -1,3%(Congo), -3,3%(RCA) et -4% pour le Tchad.

Le Fonds monétaire international n’avance pas les facteurs qui motivent ses projections. Mais à l’échelle nationale, les récentes données fournies par l’Institut national de la statistique(INS) du Cameroun tendent à donner raison au FMI. A en croire le statisticien camerounais, le taux d’inflation s’est établi à 7,8% depuis mai 2023(excepté 7,7% en juin) principalement entretenu par la progression de 13,3% des prix des produits alimentaires, de 10,4% des coûts de transport et de 8,6%, etc. Pour le FMI, «  certains pays ont également eu recours à des mesures moins conventionnelles pour remédier aux soudaines fluctuations du coût de la vie, par exemple en administrant certains prix ou en accordant des subventions qui ont permis de limiter l’inflation (Botswana, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Malawi, Rwanda, Togo) ».

Toutefois, en ce qui concerne le Cameroun, l’inflation n’a eu de cesse de grimper après la hausse des prix à la pompe en février 2023. Le gouvernement qui avait au préalable, prévu un taux d’inflation de 3%, l’a revu à 5,9%. En début d’année, l’INS a prévu que l’inflation dépasserait 6% à fin 2023.

A contrario, le FMI table sur un taux d’inflation de 4,8% au Cameroun en 2024 même si l’on craint une nouvelle hausse des prix à la pompe due à la réduction annoncée des subventions aux produits pétroliers, qui entraînerait l’accentuation des prix à la consommation. En effet, la subvention aux produits pétroliers devrait passer de 453,3 milliards en 2023(selon les projections du Document de programmation budgétaire) à 200 milliards de Fcfa en 2024 soit une chute de 253,3 milliards de Fcfa (- 55, 8%).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi