fbpx

Cameroun Actuel

Scandale d’harcèlement sexuel dans le Taekwondo ivoirien : le DTN et de l’entraîneur national suspendus

Le monde du taekwondo en Côte d’Ivoire est secoué par de graves accusations d’harcèlement sexuel, provoquant une vive controverse suite à la suspension conservatoire du Directeur Technique National (DTN) et de l’entraîneur national, figures majeures du premier sport olympique ivoirien.

La Fédération ivoirienne de Taekwondo n’a pas encore officiellement réagi à cette affaire, bien que le dépôt d’une plainte pour harcèlement sexuel par une athlète de haut niveau de l’équipe nationale auprès du Comité National Olympique Ivoirien et de la justice ait été confirmé.

Cette plainte vise spécifiquement l’entraîneur national qui, jusqu’à présent, est présumé innocent.

Interrogé par téléphone, le président de la fédération, Jean-Marc Yacé, a confirmé la suspension conservatoire du DTN pour négligence, ainsi que celle de l’entraîneur national, faisant l’objet des accusations.

Le DTN, par le biais d’un courrier, a exprimé son opposition à cette révocation, soulignant qu’il avait proposé des mesures conservatoires concernant l’entraîneur incriminé.

Cette situation plonge le monde du taekwondo ivoirien dans une période de tumulte, mettant en lumière des enjeux sensibles relatifs à la sécurité et au bien-être des athlètes, ainsi qu’à la gestion et à la responsabilité des autorités sportives.

Les conséquences de ces suspensions restent à déterminer, mais l’impact sur la discipline et l’image de la fédération nationale pourrait être considérable. Une attente plane désormais quant aux prochaines étapes de cette affaire, alors que les investigations et les décisions judiciaires pourraient façonner le futur du taekwondo en Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi