fbpx

Cameroun Actuel

Scandale de l’héritage à Douala : des locataires lésés demandent justice

Le quartier Bonapriso à Douala a été le théâtre d’un scandale de l’héritage qui a laissé de nombreux locataires dans une situation désespérée. L’affaire concerne Jacqueline Moukouri, qui a tenté de vendre un immeuble familial de manière irrégulière, sans consulter son frère, co-héritier de la propriété. Les conséquences de cette décision ont été désastreuses pour les locataires, qui ont perdu leurs biens lors de la destruction de l’immeuble.

L’affaire a commencé lorsque Jacqueline Moukouri a prétendu que l’immeuble était menacé de ruine, produisant un rapport du Labogénie pour soutenir ses allégations. Son frère, Thomas Moukouri, a contesté ces affirmations et a demandé une contre-expertise, affirmant que l’immeuble ne présentait aucun risque. Malheureusement, les autorités locales ont ignoré les réserves émises par Thomas Moukouri et ont ordonné la destruction de l’immeuble, sans même en informer le co-héritier.

Les locataires de l’immeuble ont été les premières victimes de cette affaire. Le 9 août dernier, ils ont reçu une notification leur demandant de quitter les lieux dans un délai d’une semaine, malgré le fait que certains d’entre eux avaient des baux commerciaux en cours. Face à cette situation, certains locataires ont cherché des explications auprès des autorités locales, mais ils n’ont pas été écoutés.

Certains locataires ont alors décidé de saisir le juge administratif du tribunal de Bonajo, qui a ordonné la suspension de la démolition de l’immeuble. Malheureusement, le maire de Douala a ignoré cette décision et l’immeuble a été détruit le 7 septembre dernier, sans que les locataires aient pu récupérer leurs biens.

Non seulement les locataires ont perdu leurs biens, mais Jacqueline Moukouri refuse également de les dédommager. Malgré les plaintes déposées contre elle à la compagnie de gendarmerie de Douala 1er, elle refuse de se présenter et affirme qu’elle ne paiera pas. Cette situation est d’autant plus préoccupante que les autorités semblent ne pas s’intéresser à cette injustice.

Au sein de l’opinion publique, de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer la complicité présumée entre Jacqueline Moukouri et certaines autorités locales. Depuis le début de cette affaire, elle semble bénéficier d’une protection injustifiée, au détriment des locataires qui ont tout perdu lors de la destruction de l’immeuble.

Il est grand temps que justice soit rendue aux locataires qui réclament simplement le respect de leurs droits. Les autorités doivent prendre des mesures urgentes pour enquêter sur cette affaire et assurer une indemnisation juste et équitable pour les locataires lésés. Il est essentiel de rétablir la confiance des citoyens dans le système judiciaire et de garantir que de tels abus ne se reproduisent plus à l’avenir.

1 réflexion sur “Scandale de l’héritage à Douala : des locataires lésés demandent justice”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi