fbpx

Cameroun Actuel

Scandale à l’Assemblée nationale : les coulisses du blocage dévoilées

Assemblée nationale du Cameroun

L’Assemblée nationale du Cameroun a été le théâtre d’une controverse majeure lors de la tentative de présentation du programme économique, social et culturel du Premier ministre, Joseph Dion Ngute, pour l’année 2024. Alors que l’opposition avait semblé bloquer cette intervention en signe de protestation, de nouvelles révélations émergent grâce à la dénonciation d’un député.

Pierre Kwemo, membre de l’UMS, a éclaboussé la scène politique en divulguant sur les réseaux sociaux une vérité choquante. Il accuse certains députés de l’opposition, Joshua Osih et Cabral Libii en tête, d’avoir orchestré un blocage de la séance parlementaire pour des raisons purement lucratives. Dans un tweet, Kwemo dénonce un comportement clientéliste et pointe du doigt des négociations financières privées.

Il déclare : « J’ai assisté à une mise en scène à l’Assemblée Nationale lors de la présentation du programme économique. Certains collègues ont utilisé ce blocus pour négocier des intérêts personnels avec le gouvernement, RDPC compris. Cette manipulation a entraîné la fin du blocage, une résolution dont nous n’étions pas conscients. »

Ces révélations ont suivi le blocus orchestré par les députés de plusieurs partis d’opposition, dont le PCRN, l’UDC et le SDF. Ces députés ont empêché le Premier ministre de prononcer son discours, dénonçant une violation de la loi financière de 2018.

Selon Rolande Ngo Issi, un député, ces actions ont été entreprises suite à la méconnaissance des délais impartis pour le dépôt du projet de loi de finances, exigeant un examen attentif du projet et des amendements nécessaires.

Ces révélations mettent en lumière des dissensions et des pratiques contestables au sein de l’Assemblée nationale. Les Camerounais sont consternés par ces allégations, espérant que de telles manœuvres ne se reproduiront pas à l’avenir, alors que le pays aspire à une gouvernance transparente et responsable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi