fbpx

Cameroun Actuel

Scandale à Bangangté : Célestine Ketcha s’approprie un terrain et construit une station-service au mépris d’une famille démunie

Célestine Ketcha Courtès, ministre de l'Habitat et du Développement urbain

Dans un acte qui a choqué la communauté de Bangangté, Célestine Ketcha, ministre de l’habitat et du développement urbain, est accusée d’avoir illégalement pris possession d’un terrain appartenant à une famille défavorisée pour y ériger une station-service, provoquant une vive polémique dans la région.

La parcelle, située au carrefour Mandja, a été prise à cette famille sans ressources qui s’est retrouvée dans l’incapacité de contester cette action face aux juges et procureurs locaux, tous affiliés au service de Célestine Ketcha.

L’accusation a mis en lumière une série de décisions controversées prises par la ministre, suscitant l’indignation parmi les habitants de Bangangté. L’utilisation du pouvoir et de l’influence pour exproprier les plus démunis au profit personnel est une action qui a déclenché un tollé dans la région.

Cette affaire a suscité des inquiétudes et une vague d’indignation parmi la population locale, remettant en question l’éthique et l’intégrité des dirigeants gouvernementaux. Les accusations portées contre Célestine Ketcha ont alimenté un débat public sur les abus de pouvoir et la corruption, surtout lorsqu’elle est perpétrée aux dépens des citoyens les plus vulnérables.

Les tentatives pour obtenir justice dans cette affaire se sont révélées vaines, la famille démunie se retrouvant confrontée à un système judiciaire biaisé, au service des intérêts de la ministre.

Cette situation soulève des questions sur l’équité et la justice dans le traitement des affaires de propriété foncière et met en évidence la nécessité d’une enquête approfondie et impartiale pour faire la lumière sur cette affaire scandaleuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi