fbpx

Cameroun Actuel

Santé mentale : une semaine pour promouvoir le bien-être à l’Extrême-Nord

Les activités marquant la célébration de la Journée Mondiale de la Santé Mentale ont été lancées le 03 octobre 2023 dans l’arrondissement du Logone Birni, région de l’Extrême-Nord.

C’est une belle ambiance qu’a connu l’arrondissement du Logone Birni dans la région de l’Extrême-Nord le 03 octobre 2023 à l’occasion du lancement officiel par l’Organisation internationale pour les migrations et ses partenaires, des activités marquant la célébration de la 30e édition de la Journée Mondiale de la Santé Mentale. Hommes, femmes et enfants étaient réunis pour la circonstance à l’esplanade de la commune du Logone Birni, en présence des autorités locales.

La cérémonie s’est ouverte après l’exécution de l’hymne national, par le mot du maire de la localité, Danna Haman, qui a souhaité une chaleureuse bienvenue à l’assistance tout en remerciant les l’OIM et ses partenaires pour le choix du Logone Birni pour accueillir cette importante cérémonie. Prenant ensuite lieu la parole, le chef du sous-bureau de l’OIM à Kousseri, Aquilas Elabe, a rappelé les besoins importants en matière de santé mentale au sein des communautés. Il a été rejoint dans cet ordre d’idées par le premier adjoint préfectoral du Logone-et-Chari Oumarou Dewa, qui présidait la séance. Selon lui, les violences qui ont éclaté en 2021 entre les communautés Mousgoum et Arabe Choa ont laissé beaucoup de séquelles parmi lesquelles des traumatismes et autres troubles mentaux.

La cérémonie s’est poursuivie avec la visite des stands des acteurs étatiques et non étatiques engagés dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale à travers les interventions en santé mentale. Y étaient représentés par ordre de passage le Centre Médical d’Arrondissement (CMA) du Logone Birni, l’OIM, la Croix Rouge Camerounaise, l’ONG Intersos, la Délégation Départementale des Affaires Sociales (DDAS). Des présentations faites, il ressort que ces acteurs se positionnent à divers niveaux de la chaine des interventions, qui se veulent toutes complémentaires.

Il s’agit de la sensibilisation des communautés pour la reconnaissance des symptômes des troubles mentaux, des consultations à travers des cliniques mobiles, de la fourniture des kits de secours aux personnes vulnérables, de la mise à disposition des kits d’apprentissage ludiques pour les enfants, du référencement des cas graves vers les structures adéquates de prise en charge, du conseil… Ces activités seront également menées durant une semaine dans la localité.

La cerise sur le gâteau a été la pièce de théâtre jouée par un groupe de jeunes pour mettre en évidence l’importance du recours à la médecine moderne en cas de maladie mentale, et également l’importance du soutien de la communauté aux personnes affectées. Mailessou Esther, 37 ans et maman de 04 enfants, s’est reconnue à travers cette représentation théâtrale. Elle espère trouver des solutions à ses problèmes lors de déploiement des équipes des cliniques mobiles tel qu’annoncé dans le programme.

Par Koreta Eyebe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi