fbpx

Cameroun Actuel

Samuel Eto’o engage des poursuites judiciaires contre les rumeurs calomnieuses à son encontre

Samuel Eto'o

Dans une récente décision, le président de la Fécafoot, Samuel Eto’o, a choisi de passer à la vitesse supérieure pour se défendre contre les fausses rumeurs et les attaques médiatiques dont il fait l’objet. Pour ce faire, il a fait appel au cabinet d’avocats Vey & Associés afin de répondre aux accusations diffamatoires qui circulent à son sujet.

Le 9 août dernier, de fausses informations ont été délibérément propagées par certains individus et relayées dans un communiqué de la Confédération Africaine de Football (CAF). Ce communiqué a été diffusé sans aucune vérification préalable ni respect du principe du contradictoire, ce qui est à la fois surprenant et préjudiciable.

Face à ces allégations, Samuel Eto’o a décidé de prendre les mesures nécessaires pour protéger sa réputation et faire valoir ses droits. Il a ainsi engagé le cabinet Vey & Associés, réputé pour son expertise en matière pénale, afin de poursuivre en justice ceux qui propagent ces rumeurs calomnieuses.

La CAF elle-même a annoncé avoir ouvert une enquête sur le président de la Fécafoot suite à des demandes écrites provenant de différentes parties prenantes du football camerounais. Cependant, il est important de souligner que ces demandes sont en cours d’examen et que rien n’a été prouvé à ce stade.

Une lettre ouverte récemment soumise par la LFPC (Ligue de Football Professionnel du Cameroun) et d’autres acteurs du football camerounais a également mis en lumière des accusations de gestion calamiteuse, de favoritisme et de truquage de matchs qui seraient orchestrés par Samuel Eto’o et son entourage. Cette lettre a été largement relayée par les médias, suscitant ainsi un débat public intense.

Il convient néanmoins de prendre du recul par rapport à ces allégations et de faire preuve de prudence. Les signataires de cette lettre ont formulé des comparaisons insultantes et hors de propos, tout en utilisant des allégations fantaisistes dans le but de pousser Samuel Eto’o à la démission.

Il est important de noter que Samuel Eto’o a été élu démocratiquement à son poste le 11 décembre 2021. Cependant, certains individus, en instrumentalisant certains faits et en inventant d’autres, tentent vainement de ternir sa réputation et de le pousser à quitter ses fonctions.

Dans sa réponse à ces attaques, Samuel Eto’o a souligné qu’il ne se laissera pas impunément salir et qu’il défendra son intégrité et son honneur. Il a été soutenu par une lettre ouverte adressée au président de la FIFA, signée par de véritables acteurs du football camerounais.

Il est également important de noter que parmi les signataires de cette lettre figurent 10 présidents de ligues régionales, dont la plupart ont été nommés par Samuel Eto’o lui-même. Cependant, seuls 4 d’entre eux ont effectivement apposé leur signature sur le document. Les 4 autres signataires sont des présidents d’associations sans véritables membres, ce qui soulève des questions quant à leur légitimité et à leur représentativité.

Samuel Eto’o a pris la décision de faire appel à des experts juridiques pour faire face aux rumeurs calomnieuses qui circulent à son encontre. Il est important de laisser la justice suivre son cours et de ne pas se laisser influencer par des accusations non prouvées. La vérité finira par éclater et il appartiendra alors à chacun de se forger sa propre opinion sur cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi