fbpx

Cameroun Actuel

Roger Milla boycotte le débat sur Samuel Eto’o et la Fecafoot sur Vision 4

Dans une récente émission spéciale de Club d’Elites sur Vision 4, consacrée à la crise qui secoue la Fédération camerounaise de football, la légende des Lions Indomptables, Roger Milla, a décidé de boycotter le débat, suscitant ainsi de nombreuses interrogations parmi les téléspectateurs.

Le présentateur de l’émission, Bruno Bidjang, a expliqué en début de programme que cette décision avait été prise en accord avec Roger Milla lui-même. Les deux ont estimé qu’il était préférable que l’ambassadeur itinérant du Cameroun ne prenne pas part à ce débat, car il concerne les acteurs directs du football local camerounais.

Cette décision conjointe a été bien accueillie par certains observateurs, notamment Donal Ngameni, président d’Unisport de Bafang. Selon lui, il est sage qu’une icône telle que Roger Milla ne s’engage pas dans des débats centrés sur des conflits de personnes au sein de la Fecafoot. Cette attitude permet de préserver son statut et d’éviter d’être entraîné dans des controverses internes qui pourraient nuire à sa réputation.

Il convient de rappeler que Roger Milla n’est pas resté silencieux face aux récents troubles à la Fecafoot. Lorsque l’enquête de la Confédération africaine de football (CAF) a été annoncée, Milla a déjà exprimé son avis. Il a souligné que l’instance africaine n’était pas habilitée à initier une telle procédure, exprimant ainsi ses réserves quant à l’intervention de la CAF dans les affaires internes de la fédération.

En prenant la décision de boycotter ce débat, Roger Milla a montré une fois de plus sa sagesse et sa réflexion. En se tenant à l’écart des conflits de personnes au sein de la Fecafoot, il préserve son statut d’icône du football camerounais et évite d’être entraîné dans des controverses internes qui pourraient ternir sa réputation. Sa voix continue de porter dans les discussions sur la crise actuelle, et son engagement envers le football camerounais reste indéniable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi