fbpx

Cameroun Actuel

Révélation : Emile Parfait Simb était protégé par les hauts fonctionnaires de la présidence de la République

Emile Parfait Simb

Le Dimanche 5 Juin en après midi, Emile Parfait Simb arrêté pendant quelques heures et relâché dans des conditions floues, accompagné par un magistrat jusqu’au dernier contrôle de police a pris un vol pour Bangui, échappant ainsi, le pense t-il, aux poursuites qui s’amoncellent contre lui au Cameroun et à l’Etranger.

Sa destination finale est vraisemblablement la Russie, où il espère échapper aux mandats d’Interpol et souffler le temps que la bourrasque enclenchée par le trio Sabine Ntsama au Canada, Dominique Fousse au Cameroun et Rodrigue Soffo à l’international s’estompe. Depuis lors, Émile Parfait Simb n’a plus remis les pieds au Cameroun. Il est recherché par la justice dans le cadre de trois procédures dont pour blanchiment d’argent. Depuis lors, aucune procédure n’a avancé.

Sous le coup d’un mandat d’arrêt, arrêté, mais réussit à s’évader. Qui a protégé Émile Parfait Simb? Pour trouver un début de réponse, il faut s’intéresser à une affaire qui pourrait paraître banale.

Un certain MORGAN PALMER, employé de la chaîne GLOBAL TV à Douala, proche de Émile Parfait Simb entre en froid avec son patron. Il proteste contre les arriérés de salaires et autres. Des gendarmes envoyés par Simb, débarquent chez lui. Il est violenté, ses pièces personnelles emportées et expulsé Manu militari de l’appartement qu’il occupait dans un immeuble appartenant à Émile Parfait Simb.

Morgan Palmer active également son carnet d’adresse et une plainte est ouverte à la police judiciaire à Douala contre Émile Parfait Simb. Lorsqu’il est à la police judiciaire, des gendarmes débarquent à la PJ pour l’arrêter. Ils affirment que les instructions viennent du SED à Yaoundé. Confusion totale: COMMENT DES GENDARMES PEUVENT VENIR ENLEVER UN PLAIGNANT QUI SE TROUVE ENTRE LES MAINS DES POLICIERS SANS MANDAT ET RIEN. JUSTE SUR DES « INSTRUCTIONS ».

Les éléments de la police judiciaire de Douala contacté leur hiérarchie. L’affaire fait boum. Décision est prise de transférer Morgane Palmer sur Yaoundé sous la protection des policiers.

Par la suite, Morgan Palmer est à son tour ex filtré du Cameroun car dit-il, Émile Parfait Simb allait déployer tout son réseau pour le faire arrêter. Avant de partir dans une opération clandestine, il livre deux noms de personnes qui protègent également Émile Parfait Simb à la présidence de la République: Ferdinand Ngoh Ngoh allias l’homme à la punk, le SGPR, mais aussi celui pour qui Émile Parfait Simb blanchissait l’argent: AYEM MAUGER, le Conseiller aux affaires économique au secrétariat général de la présidence de la République et homme de main de Ferdinand Ngoh Ngoh.

Les choses auraient pu en rester là. Sauf que coup de théâtre. La semaine dernière, FERDINAND NGOH NGOH adresse un courrier au directeur de la police judiciaire de Douala pour lui demander: »le sort de la procédure initiée par Palmer pour abus de confiance ,rétention sans droit de la chose d’autrui. ». Stupéfaction à la police judiciaire. Qu’est-ce qu’un secrétaire général de la présidence de la république a à connaître dans une telle procédure? Plus le courrier n’est pas adressé à Mbarga Nguele le délégué général à la sûreté nationale ou encore au délégué régional de la police pour le Littoral. Même pas au ministre de la justice, Laurent Esso.

L’affaire remonte rapidement sur Yaoundé. Les policiers comprennent pourquoi les gendarmes avaient tenté d’enlever Morgan Palmer et confirment les complicités depuis la présidence de la République dans les opérations de blanchiment d’argent d’Emile Parfait Simb. Martin MBARGA NGUELE a demandé un compte rendu complet sur le dossier.

Boris Bertolt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi