fbpx

Cameroun Actuel

Réunion secrète au sein du RDPC : vers un remaniement des présidences de l’Assemblée nationale et du Sénat ?

Une circulaire énigmatique émanant de Jean Nkuete, le Secrétaire général du Comité central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), a semé le doute au sein de la classe politique camerounaise. Daté du 21 mars 2024, le document convoque les députés et sénateurs des groupes parlementaires du RDPC des chambres basses et hautes du parlement à une séance de travail, sans toutefois en dévoiler le contenu.

Cette convocation a suscité de vives spéculations quant à ses réelles motivations. Certains observateurs y voient un indice de possibles changements à venir au sein des présidences de l’Assemblée nationale et du Sénat camerounais. Le débat sur un éventuel remplacement des actuels titulaires de ces postes alimente déjà les discussions politiques.

L’incertitude plane quant à la teneur exacte des discussions prévues lors de cette séance de travail, mais plusieurs interprétations émergent dans les cercles politiques et médiatiques. Certains estiment que cette réunion vise à émettre des consignes concernant les élections des nouveaux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat. D’autres évoquent des cas de force majeure, comme la maladie du président du Sénat, Marcel Niat Njifenji, qui pourrait nécessiter une désignation de remplaçant.

La référence à un précédent événement, où une réunion similaire avait conduit à la nomination d’un nouveau président du groupe parlementaire du RDPC, lors du décès de Bernard Ndong Essomba, renforce les spéculations quant à une possible recomposition des présidences des chambres parlementaires.

Parmi les scénarios envisagés, la nomination d’Aboubakary Abdoulaye, le lamido de Rey-Bouba, au poste de président du Sénat est souvent évoquée. Cependant, un tel changement entraînerait probablement une modification immédiate à la tête de l’Assemblée nationale, conformément à la tradition politique camerounaise qui évite la concentration des pouvoirs dans une même région géographique.

Cette réunion secrète au sein du RDPC laisse entrevoir des bouleversements potentiels au sommet de l’appareil législatif camerounais. Les prochains jours pourraient révéler les implications de ces discussions confidentielles sur la configuration politique du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi