fbpx

Cameroun Actuel

Restructuration de la dette de la Sonara : nouvel accord crucial pour la raffinerie Camerounaise

Ce mardi 12 décembre, un pas de plus a été franchi dans la restructuration de la dette de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun. L’entité a signé une convention majeure avec le trader suisse Mercuria Energy Trading, s’engageant à rembourser 20 milliards de FCFA sur une période de 10 ans, à un taux d’intérêt de 5,5% par an. Cet accord, supervisé par le ministère des Finances, marque une avancée significative dans la résolution des engagements financiers de la Sonara.

Cette convention fait suite à des mois de négociations entre la Sonara et Mercuria Energy Trading, marquant ainsi la quatrième entente de ce type que l’État camerounais, s’étant porté garant pour les dettes de la Sonara, conclut avec des traders. Les précédents accords ont été conclus avec Trafigura, PSTV et Vitol pour des montants respectifs de 14,5 milliards, 8,5 milliards et 185 milliards de FCFA, tous rééchelonnés sur 10 ans avec un taux d’intérêt similaire.

Selon le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, cette étape actuelle de restructuration de la dette de la Sonara devrait s’achever au premier trimestre 2024 avec la finalisation de deux autres accords, cette fois-ci avec les traders Petra Energy et Addax Energy. Ces démarches, prévues initialement pour octobre 2023, s’inscrivent dans un processus visant à régler les engagements financiers de la raffinerie vis-à-vis de ses fournisseurs.

La Sonara a été confrontée à des difficultés majeures depuis l’incendie qui a ravagé ses installations en mai 2019 à Limbe (Sud-Ouest). Cette catastrophe a eu un impact significatif sur sa capacité à honorer ses obligations financières, accumulant une dette totale de 374 milliards de FCFA auprès des traders et fournisseurs de pétrole brut et de produits pétroliers finis.

La Caisse autonome d’amortissement (CAA) a souligné, dans son dernier rapport sur la dette publique du Cameroun, que la Sonara cumulait une créance de 425,5 milliards de FCFA auprès de ses fournisseurs étrangers à fin septembre 2023, représentant ainsi 83,2% de l’encours global de la dette extérieure des entreprises publiques.

Cette série d’accords de restructuration s’avère cruciale pour la Sonara, offrant un chemin vers une résolution progressive de ses engagements financiers et redonnant espoir à l’entreprise quant à sa capacité à reprendre ses activités dans des conditions plus stables à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi