fbpx

Cameroun Actuel

Report des élections au Sénégal : Macky Sall sous le feu des critiques, l’opposition crie au coup d’État constitutionnel

Le Sénégal se retrouve dans une période d’incertitude et de chaos après l’annonce du report des élections présidentielles qui étaient initialement prévues pour le 25 février. Macky Sall, élu en 2012 et réélu en 2019, devait quitter la présidence en avril 2024 après ce scrutin. Cependant, le report a suscité des réactions vives, notamment de la part de l’opposition qui accuse le président de vouloir prolonger son mandat.

Lors de son discours, Macky Sall a justifié ce report en déclarant son intention d’engager un dialogue national pour réunir les conditions nécessaires à une élection libre, transparente et inclusive. Il a également mis en place un comité d’enquête pour examiner les irrégularités dans l’organisation des élections et a appelé l’Assemblée nationale à terminer son travail d’enquête avant la tenue d’un scrutin.

Ces explications n’ont pas convaincu l’opposition, qui voit dans cette décision une tentative claire de prolonger le mandat présidentiel. La Cédéao a exprimé son inquiétude face aux circonstances entourant le report de l’élection.

Un projet de loi voté au Parlement prévoit que Macky Sall puisse rester au pouvoir pendant dix mois de plus, le temps qu’un nouveau président soit élu. Cependant, les députés de l’opposition dénoncent cette mesure comme un coup d’État constitutionnel, soulignant les articles 27 et 103 de la Constitution.

La situation politique au Sénégal reste tendue, avec une polarisation croissante entre le gouvernement et l’opposition. Les prochains mois s’annoncent cruciaux pour la stabilité politique du pays, alors que les acteurs politiques s’efforcent de trouver un terrain d’entente pour garantir des élections justes et équitables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi