fbpx

Cameroun Actuel

Remise en question de la victoire de Kamto en 2018 : le discours choc de Jean Michel Nintcheu à la Convention du MRC

Jean Michel Nintcheu

Lors de la Convention du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) au Palais des Congrès de Yaoundé, le 10 décembre 2023, Jean Michel Nintcheu, président national du FCC, a provoqué une onde de choc en remettant en doute la victoire de Maurice Kamto à l’élection présidentielle de 2018. Ses propos ont captivé l’audience, remettant en lumière des chapitres controversés de l’histoire électorale du pays.

Nintcheu a ravivé les mémoires en rappelant la seule victoire contestée de l’opposition au Cameroun, remportée en 1992 par Ni John Fru Ndi contre M. Biya. Il a souligné son implication active dans cette dynamique, aux côtés de Maurice Kamto, alors universitaire. Il a salué l’engagement de Kamto, soulignant les risques professionnels qu’il avait pris à cette époque. « J’ai l’honneur et le privilège d’indiquer ici dans cette salle que je fus l’un des acteurs majeurs de cette dynamique en tant que président du Rassemblement pour la patrie (RAP), » a-t-il affirmé.

Nintcheu a rappelé un discours mémorable de Kamto lors du meeting de campagne de l’Union pour le Changement en 1992, soulignant que « les retours d’ascenseur sont justes et nécessaires. » Toutefois, il a évoqué les erreurs du passé, mettant en garde contre les divisions internes au sein des partis politiques, pointant du doigt les égos surdimensionnés qui avaient mené à la défaite face à Biya en 2004.

Ce discours de Nintcheu, bien que surprenant, a été un rappel cinglant des défis de l’opposition, soulignant la nécessité cruciale de l’unité pour les futures élections. Il a mis en lumière la nécessité de se concentrer sur une coalition solide et de minimiser les divisions internes pour espérer remporter des victoires électorales significatives à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi