fbpx

Cameroun Actuel

Records historiques pour les cours du cacao : une aubaine pour les producteurs camerounais

Les cours du cacao atteignent des sommets sans précédent sur le marché international, avec des prix record dépassant les 8 300 USD par tonne à la bourse de New York en mars 2024. Cette tendance haussière se répercute également au Cameroun, où le prix aux producteurs a franchi la barre des 5 000 Fcfa/kg, soit environ 8,27 dollars américains/kg.

Cette campagne cacaoyère 2023-2024 est marquée par une embellie sans précédent pour les producteurs camerounais, qui se positionnent désormais au coude à coude avec l’Équateur, troisième producteur mondial de cacao. Les récoltes sont abondantes, et les prix au zénith dépassent les 8 130 USD/T.

Cette flambée des prix s’explique en grande partie par une baisse significative de l’offre en provenance des principaux producteurs africains, notamment le Ghana et la Côte d’Ivoire, confrontés à des conditions météorologiques défavorables et à des maladies affectant les plantations. Cette conjoncture a entraîné un déficit sur le marché mondial du cacao, faisant grimper les cours de manière spectaculaire.

Les producteurs camerounais bénéficient pleinement de cette tendance haussière, avec des prix bord champ et à l’exportation (FOB) nettement supérieurs à ceux des campagnes précédentes. Cette situation place le Cameroun en position avantageuse par rapport à d’autres pays producteurs de cacao en Afrique.

Toutefois, cette embellie reste conjecturelle, comme le soulignent les experts. Les prix du cacao sont connus pour leur volatilité, et les périodes de hausse sont souvent temporaires. Il est donc crucial pour les producteurs de capitaliser sur cette opportunité pour améliorer leurs conditions de vie et préparer l’avenir de la filière.

En effet, les défis persistants, tels que le changement climatique et les réglementations internationales sur la déforestation, laissent présager une rareté accrue du cacao et des prix plus élevés à l’avenir. Cependant, ces évolutions pourraient également impacter les consommateurs, avec une hausse prévisible des prix des produits chocolatés sur le marché.

Dans ce contexte, les acteurs de la filière cacaoyère au Cameroun sont appelés à saisir cette opportunité pour renforcer la production et maximiser les bénéfices, tout en restant conscients des défis et des fluctuations inhérents à ce marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi