fbpx

Cameroun Actuel

Projet de Réseau National de Télécommunications d’Urgence (RNTU) au Cameroun : 10 ans de scandales et d’opacité

Réseau National de Télécommunications d’Urgence

Le projet de Réseau National de Télécommunications d’Urgence (RNTU) lancé en 2011 par le Ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL) continue de faire polémique au Cameroun. Ce projet controversé dès le départ a été attribué sans appel d’offres en 2013 à l’entreprise chinoise ZTE pour un montant de plus de 70 milliards FCFA. Le but de ce projet était de mettre en place un réseau de communication d’urgence basé sur la technologie 2G, déjà obsolète à l’époque. Cependant, les experts du MINPOSTEL avaient alerté sur ce choix technique inadapté.

Le projet a été entaché de plusieurs scandales depuis son lancement. En 2016, le Ministère des Travaux Publics (MINTP) avait pointé une surfacturation de 1,8 milliard FCFA de la part de ZTE. Malgré cette alerte, aucun redressement financier n’a été opéré. De plus, 10 ans après son lancement, le projet n’est toujours pas achevé. Seulement 64% des installations ont été réalisées à ce jour, avec plus de 900 réserves remettant en cause la sécurité du réseau.

Bien que non opérationnel, ZTE a déjà perçu 95% du montant prévu au contrat. L’entreprise réclame les 5% restants, soit 3,5 milliards FCFA, pour achever le projet et démarrer la maintenance. Malgré les mises en garde répétées des collaborateurs du MINPOSTEL, les autorités entendent boucler rapidement ce dossier et verser le reliquat à ZTE. La supervision exercée apparaît défaillante.

Le scandale du RNTU symbolise le manque de transparence et les dérives dans la gestion de certains grands projets nationaux au Cameroun. Une implication accrue des corps de contrôle permettrait d’éviter de tels gâchis. Cependant, malgré les soupçons de malversations qui pèsent sur ce projet depuis 10 ans, aucune enquête sérieuse n’a été déclenchée. L’inaction du CONTRÔLE SUPÉRIEUR DE L’ETAT et l’opacité du MINPOSTEL interrogent.

Il est important de souligner que ce projet aurait pu être bénéfique pour le pays en cas de bonne réalisation. Les communications d’urgence sont essentielles pour la sécurité des citoyens et la gestion des crises. Cependant, le manque de transparence et la mauvaise gestion ont conduit à une situation désastreuse. Il est nécessaire que les autorités prennent des mesures pour garantir la bonne gestion des grands projets nationaux et éviter de tels scandales à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi