fbpx

Cameroun Actuel

Projet de Ponts Métalliques au Cameroun : un chemin semé d’obstacles

Le projet de construction de ponts métalliques préfabriqués, lancé depuis 2019 dans les 10 régions du Cameroun, peine à avancer. Mis à part quelques avancées notables sur certains sites, le projet semble coincé dans une série de difficultés.

Abdou Chérif, coordonnateur de l’Unité de préparation et de suivi du projet des ponts métalliques Acrow, souligne plusieurs problèmes rencontrés. Parmi ceux-ci figurent le manque de financement, la disponibilité des matériaux sur les sites et les charges douanières. Le gouvernement camerounais poursuit ses démarches pour obtenir le déblocage des fonds non utilisés depuis l’expiration du contrat en 2019, s’élevant à 30 milliards de Fcfa auprès de la Société Générale Paris, selon une source proche du dossier.

Ce projet, initialement lancé en décembre 2014 avec un prêt de 68 millions d’euros contracté auprès de Société Générale Paris, a été confronté à des retards dans la validation des études environnementales par le ministère de l’Environnement. Depuis 2021, le Cameroun négocie avec la Société Générale pour réutiliser ces fonds, mais environ 60% du financement initial a été perdu.

En 2022, le contrat avec l’entreprise initiale a été résilié, et le gouvernement avait alloué 8,1 milliards de Fcfa dans le budget 2022 pour relancer le projet. En janvier 2023, deux entreprises camerounaises ont été retenues pour la construction de 9 ponts métalliques dans trois régions, pour un montant de 3,1 milliards de Fcfa.

À ce jour, seul un pont a été construit, reflétant les nombreux obstacles rencontrés. Le nombre de ponts initialement prévus a également été réduit de 55 à 42 en raison de contraintes budgétaires. Acrow prévoit la construction de 16 ponts avec Razel Cameroun et 10 avec le BIP. Toutefois, la construction des 17 ponts restants reste incertaine en raison du besoin de financement supplémentaire ou d’une programmation annuelle dans le BIP.

Le projet de construction des 42 ponts métalliques semble encore loin d’être achevé, laissant planer une incertitude sur sa finalisation. Les défis persistants pourraient prolonger l’attente de leur réception définitive, une situation que les autorités cherchent à résoudre malgré des obstacles persistants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi